NOUVELLES

Le roi Abdallah II de Jordanie amorce une visite officielle au Canada

29/04/2015 05:23 EDT | Actualisé 29/06/2015 05:12 EDT
PC

OTTAWA - Le roi de Jordanie est arrivé à Ottawa mercredi pour une visite officielle au Canada — sa troisième depuis son accession au trône, en février 1999.

Abdallah II a été accueilli mercredi matin à Rideau Hall par le gouverneur général, David Johnston, et une petite délégation de ministres — Rob Nicholson, des Affaires étrangères, Jason Kenney, de la Défense, et Ed Fast, du Commerce international.

Lors d'un déjeuner officiel à la résidence du gouverneur général, le monarque a salué la présence militaire du Canada au Moyen-Orient, une présence vouée, selon lui, à améliorer le sort des gens.La Jordanie et le Canada sont deux des membres de la coalition internationale qui mène des frappes aériennes contre des positions du groupe armé État islamique en Syrie.

Le petit royaume du Proche-Orient accueille aussi 1,5 million de Syriens ayant fui la guerre civile qui fait rage dans leur pays depuis plus de quatre ans.

Le roi a d'ailleurs rappelé que cet afflux de réfugiés équivaut à 20 ou 25 pour cent de la population de la Jordanie.

«Je fais peur aux Américains en leur disant que c'est comme s'ils accueillaient 65 millions de Canadiens en deux ans», a-t-il blagué lors de son allocution devant un parterre d'invités triés sur le volet, à Rideau Hall.

Le premier ministre Stephen Harper, qui devait rencontrer en tête-à-tête le roi plus tard mercredi dans ses bureaux du parlement, avait visité la Jordanie en janvier 2014. Il avait alors promis une assistance financière de 105 millions $ pour aider le royaume à accueillir les réfugiés syriens.

Le roi Abdallah, qui a succédé à son père, le roi Hussein, en 1999, avait déjà rencontré le premier ministre au Canada en 2007 et depuis, M. Harper et lui semblent avoir tissé des liens particuliers.

Dans un communiqué, le premier ministre s'est réjoui de la visite du roi Abdallah II, qui permettra de discuter de l’impact de la crise syrienne sur la Jordanie et des efforts internationaux pour trouver une solution négociée au conflit israélo-palestinien.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter