NOUVELLES

Séisme au Népal : Ottawa est incapable de dire combien de Canadiens manquent à l'appel

28/04/2015 09:32 EDT | Actualisé 28/04/2015 09:33 EDT
Courtesy Payal Jairaj

Le ministère des Affaires étrangères est incapable dire combien de citoyens canadiens manquent toujours à l'appel dans la foulée du tremblement de terre qui a frappé le Népal samedi.

« On a reçu tout près de 2500 appels et courriels depuis le début de la crise. On a répondu à ces courriels-là », a commencé par répondre le directeur général de la gestion des urgences au ministère, après s'être fait poser la question une première fois en conférence de presse.

« Nous avons présentement une centaine de Canadiens avec lesquels nous avons été en contact, qui nous ont indiqué qu'ils avaient besoin d'assistance pour quitter le Népal, et nous allons travailler très étroitement avec eux », a expliqué Robin Dubeau.

Relancé une seconde fois, M. Dubeau a tenté de justifier sa réponse. « Les chiffres varient d'heure en heure parce que des gens nous appellent et nous réussissons à contacter des gens. Je ne pourrais vous donner un chiffre exact, mais je pourrais vous dire qu'aujourd'hui, la mission sur le terrain a réussi à placer plusieurs appels et réussi à connecter 45 personnes avec les familles qui les cherchaient. »

À la troisième reprise, Robin Dubeau a répondu « qu'il y a quelques centaines de personnes dans la base de données présentement sur lesquelles on travaille à retéléphoner et à contacter et à mettre en liaison avec les familles qui les recherchent ».

Il n'a cependant pas précisé si ces personnes avaient réussi à donner un signe de vie d'une quelconque façon depuis que la terre a tremblé. Les communications avec le Népal sont notoirement difficiles dans la foulée du séisme.

Participant à la même conférence de presse, le Haut-Commissaire par intérim du Canada en Inde, Jess Dutton, a indiqué n'avoir reçu « aucune information au sujet de victimes canadiennes ».

Plus tôt mardi, l'ambassadeur du Népal au Canada, Kali Prasad Pokhrel, avait aussi affirmé que le ministère népalais du Tourisme ne recense aucune victime canadienne parmi ceux et celles qui faisaient des expéditions dans le pays, que ce soit sur l'Everest ou dans le parc national de Langtang.

Cette information doit être accueillie avec prudence, puisque l'ambassadeur Pokhrel admettait du même souffle que tous les touristes canadiens présents dans la région n'ont pas été directement joints par le ministère.

« En raison du mauvais temps et des problèmes de communication, ils n'ont pas pu joindre tout le monde. Mais ils sont pas mal certains qu'il n'y a pas de victimes dans cette région », a-t-il déclaré.

Nouvelle avalanche au Népal

Environ 250 personnes, dont des touristes étrangers, sont portées disparues après une avalanche survenue mardi après-midi dans un secteur situé près de l'épicentre du séisme de samedi. Selon un responsable local, Uddhav Prasad Bhattarai, l'avalanche est survenue « à Ghodatabela, une zone se situant sur le trek connu de Langtang ». Il s'agit d'une zone difficile d'accès, où les communications sont compliquées, a-t-il dit. Selon lui, les opérations de secours ont commencé, mais sont freinées par le mauvais temps.

Selon des informations mises en ligne sur le site Internet du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), plusieurs dizaines de Canadiens manquent à l'appel dans la foulée du séisme.

Cette liste n'est pas exhaustive et ne préfigure pas non plus du nombre de Canadiens qui pourraient avoir perdu la vie; elle ne comprend que les noms des personnes nées au Canada qui ont été signalées au CICR par des membres de leur famille ou des proches inquiets de ne pas avoir de nouvelles d'elles.

Robin Dubeau a par ailleurs fait savoir qu'Ottawa ne recense aucun blessé grave depuis que le séisme a frappé. « Quelques blessés ont indiqué avoir besoin d'une assistance médicale, mais je vous dirais que l'étendue des besoins médicaux demeure à être vraiment déterminée », a-t-il dit. « Mais les cas qui nous sont rapportés ne sont pas complexes ».

L'évacuation des Canadiens à Katmandou pourrait commencer mercredi

La Défense nationale et le ministère des Affaires étrangères affirment par ailleurs qu'ils espèrent toujours pouvoir évacuer des Canadiens coincés à Katmandou à bord d'un avion C-17 GlobeMaster qui transporte de l'aide humanitaire pour les Népalais. Cet avion doit se poser à l'aéroport de Katmandou mercredi matin, heure locale.

Les quelque 100 Canadiens qui pourront y prendre place ne seront pas rapatriés au pays, mais amenés New Delhi, en Inde. Ils seront invités à prendre un vol commercial par la suite.

Un deuxième C-17 est aussi en route pour le Népal. Après une escale en Allemagne, il doit atterrir à Katmandou jeudi. Cet appareil militaire poura également être utilisé pour évacuer des Canadiens vers New Delhi.

Selon le Haut-Commissaire Dutton, huit autres responsables consulaires sont maintenant à Katmandou pour prêter main-forte au consul honoraire et venir en aide aux Canadiens qui sont sur place.

Ils ont notamment installé un point de service à l'American Club, un site appartenant à l'ambassade américaine dans le centre de la capitale népalaise qui accueille de nombreux Canadiens. Cinq autres responsables doivent se joindre à eux au cours des prochaines heures.

« Ça va pour le mieux avec les ressources qui sont sur les lieux », avait pour sa part assuré le ministre canadien du Développement international, Christian Paradis, en début de journée. Depuis le tremblement de terre, de nombreux Canadiens qui se trouvent au Népal se sont plaints de la piètre réponse offerte par le personnel diplomatique canadien.

Les Canadiens qui se trouvent dans la zone touchée et qui ont besoin d'une aide consulaire d'urgence doivent communiquer avec le consulat du Canada à Katmandou, au Népal, par téléphone au +977 1 444 1976, avec le haut-commissariat du Canada à New Delhi, en Inde, au +91 11 4178 2000, ou encore avec le Centre de surveillance et d'intervention d'urgence d'Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada, en tout temps, par téléphone au 1 613 996-8885 (appels à frais virés acceptés). Il est également possible d'envoyer un courriel à l'adresse sos@international.gc.ca.

Source : ministère des Affaires étrangères

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Séisme meurtrier au Népal