NOUVELLES

La Marine finlandaise tire un coup de semonce contre un sous-marin non identifié

28/04/2015 07:48 EDT | Actualisé 28/04/2015 07:48 EDT
ASSOCIATED PRESS
FILE In this Thursday, July 2, 2009 file photo a new Russian nuclear submarine, Yuri Dolgoruky, is seen during sea trials near Arkhangelsk, Russia. The submarine was commissioned by the Russian Navy on Thursday, Jan. 10, 2013. (AP Photo/Alexander Zemlianichenko, pool, file)

La Défense finlandaise a annoncé mardi avoir tiré un coup de semonce en mer Baltique afin de chasser un éventuel sous-marin qui se serait trouvé dans ses eaux territoriales près d'Helsinki.

"Dans le cadre de la surveillance de l'intégrité du territoire, la Marine a fait une observation d'un éventuel objet sous-marin" lundi vers midi, aux confins des eaux territoriales et au large de la capitale, a indiqué le ministère de la Défense dans un communiqué.

"Une mission de reconnaissance a été conduite avec des navires en surface. Une nouvelle observation a été faite dans la zone de recherche" dans la nuit de lundi à mardi, a-t-il poursuivi. Puis "du fait des observations, un coup de semonce a été tiré au moyen de bombes sous-marines d'avertissement à 3 heures du matin".

Le ministre de la Défense, Carl Haglund, a expliqué au quotidien Hufvudstadsbladet qu'il s'agissait de bombes "qui émettent un bruit sourd mais ne causent pas de dommages directs". "Avec elles, on peut montrer qu'on a mis au jour une activité" suspecte.

Plus aucune autre observation n'a été faite par la suite, selon la Finlande, qui n'a pas donné de précisions sur le type de sous-marin dont il pourrait s'agir.

"La Marine poursuit son enquête actuellement pour savoir ce qui s'est passé exactement", a déclaré à l'AFP un porte-parole du ministère, Max Arhippainen.

L'incident intervient dans un contexte d'activité militaire russe accrue en mer Baltique, qui a poussé la Finlande à annoncer l'intensification de la coopération avec les autres pays nordiques, et en particulier son voisin suédois.

En octobre, la Suède avait recherché en vain pendant une semaine un sous-marin "étranger" observé à plusieurs reprises dans ses eaux territoriales près de Stockholm. La Russie, bien que tous les regards se soient tournés vers elle, avait nié que ce sous-marin puisse être l'un des siens.

La Finlande partage une frontière de 1 340 kilomètres avec la Russie, voisin avec lequel elle a tâché de maintenir de bonnes relations depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Elle a tradition de pays non aligné, et la majorité de l'opinion publique et de la classe politique sont opposées à une adhésion à l'Otan, idée contre laquelle Moscou l'a mise en garde à plusieurs reprises.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter