DIVERTISSEMENT

«La soirée est (encore) jeune» : l'émission sera diffusée à ARTV dès l'automne

27/04/2015 02:17 EDT | Actualisé 27/04/2015 05:27 EDT
Facebook

Il en avait été question à Tout le monde en parle, il y a quelques semaines. Le populaire rendez-vous radiophonique La soirée est (encore) jeune, animé par Jean-Philippe Wauthier, sera diffusé à la télévision, sur la chaîne ARTV, dès l’automne prochain.

En conférence de presse téléphonique, lundi après-midi, Patricia Pleszczynska, directrice générale de Radio-Canada Première, était d’abord fière d’annoncer que la mouture radio de La soirée est (encore) jeune sera en piste pour une quatrième saison en 2015-2016. Le 29 août, Wauthier et ses collaborateurs Fred Savard, Jean-Sébastien Girard et Olivier Niquet retrouveront leur micro, dans le format qui a obtenu beaucoup de succès cette année, c’est à dire le samedi et le dimanche, de 17h à 19h. L’irrévérencieux «5 à 7» sera toujours enregistré en direct, devant public.

Mais, la grande nouveauté, c’est que La soirée est (encore) jeune aura désormais sa tribune à ARTV. Le dimanche, à 19h, on diffusera ainsi au petit écran l’édition de La soirée… captée la veille, le samedi. La présentation à ARTV s’amorcera le 13 septembre, deux semaines après le début de la saison radiophonique, et 13 épisodes de 45 minutes sont prévus pour l’automne. Un montage sera effectué pour garder les meilleurs moments. Le producteur Guillaume Lespérance chapeautera le volet télévisé. Pour l’instant, il n’est pas prévu que la double retransmission se poursuive à l’hiver mais, à Radio-Canada Première, La soirée est (encore) jeune se continuera jusqu’en juin 2016.

«Quand on est à la télévision, on a un autre regard sur la chimie qui passe entre les quatre personnalités de La soirée est (encore) jeune, a avancé Jacinthe Brisebois, directrice de la programmation d’ARTV. On a l’impression d’être un peu voyeurs de ce qu’ils font à la radio, et je pense que beaucoup d’auditeurs seront curieux de voir comment fonctionne cette formule.»

La soirée est (encore) jeune se démarque par son ton audacieux, son humour corrosif et cinglant, qui soulève régulièrement l’enthousiasme sur les réseaux sociaux. À travers des sketchs, des billets et des chroniques toujours un brin insolents, Jean-Philippe Wauthier, Fred Savard, Jean-Sébastien Girard et Olivier Niquet donnent leur point de vue sur l’actualité, la politique et la culture, et des invités vont aussi faire leur tour pour s’amuser avec eux. Cette année, Gérard Deltel, Amir Khadir, Daniel Lemire, Alexandre Taillefer, Louise Deschâtelets, Christiane Charette et Marina Orsini sont tous passés à La soirée est (encore) jeune.

Le quatuor de La soirée est (encore) jeune compte bien conserver son mordant même s’il agrandit sa fenêtre de visibilité grâce à ARTV.

«Quand on va en ondes, on ne dit pas n’importe quoi, a fait valoir Jean-Philippe Wauthier. L’idée est de garder ce ton-là, qui nous différencie des autres.»

Super spectateur

La soirée est (encore) jeune a vu le jour pour la première fois en juin 2012. «C’était comme une heure de télé, mais qu’on faisait à la radio, a précisé Jean-Philippe Wauthier. C’était un talk-show d’une heure, avec stand up devant public, on avait des invités qui s’assoyaient ensemble et se côtoyaient pendant une heure. On a commencé à faire de la radio comme si on faisait de la télé». C’est lorsque leur rassemblement hebdomadaire a été allongé à 120 minutes que Wauthier, Savard, Girard et Niquet se sont davantage collés aux procédés des ondes hertziennes.

Depuis, leur auditoire s’est élargi, et une centaine de personnes se manifestent chaque semaine pour assister à leur délire, qui se tient dans un bar. D’ici le 21 juin, il ne reste d’ailleurs plus aucun billet disponible pour vivre sur place l’expérience de La soirée est (encore) jeune.

«Ce sera un beau défi de montrer les bonnes images à la télé, pour montrer à quel point c’est le fun, de venir assister à La soirée est (encore) jeune en direct, a poursuivi Jean-Philippe Wauthier. Avec la télé, on peut offrir ce côté «super spectateur» aux gens, de tomber dans l’intimité de la radio.»

Patricia Pleszczynska a expliqué, lundi, que c’est d’abord la revue humoristique À l’année prochaine, de la bande d’À la semaine prochaine (Philippe Laguë, Pierre Verville, Michèle Deslauriers et Dominic Paquet), relayée à la radio et à la télévision de Radio-Canada dans le temps des Fêtes, qui a démontré qu’un concept radiophonique pouvait très bien vivre en images aussi. Le dimanche, on peut également écouter Tout le monde en parle en simultané à la télévision et à la radio.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter