NOUVELLES

Impression: Transcontinental a l'oeil ouvert pour des acquisitions

27/04/2015 04:06 EDT | Actualisé 27/04/2015 04:08 EDT
Paul Taylor via Getty Images

Un an après avoir ajouté l'impression d'emballages souples de produits alimentaires à ses activités grâce à une acquisition aux États-Unis, Transcontinental (TSX:TCL.A) souhaite en réaliser d'autres à court terme dans ce secteur.

Même s'il n'a rien à annoncer pour le moment, son président et chef de la direction, François Olivier, a indiqué lundi qu'il consacre plus de la moitié de son temps à faire du "démarchage" au sud de la frontière.

"C'est important de faire du démarchage dans ce secteur, a-t-il dit, en marge d'une allocution devant le Cercle canadien de Montréal. Il y plusieurs occasions actuellement. C'est un marché qui n'a pas été consolidé."

En mai dernier, l'imprimeur québécois avait déboursé 133 millions $ US pour mettre le grappin sur Capri Packaging, une filiale de Schreiber Foods, et ses deux usines situées à Clinton, dans l'État du Missouri, qui emploient 200 personnes.

En plus d'avoir un contrat d'approvisionnement de 10 ans avec Schreiber Foods, cette entreprise générait, au moment de son acquisition, des revenus annuels de 72 millions $ US ainsi qu'un bénéfice d'exploitation de 17 millions $ US.

Après une année d'apprentissage, M. Olivier se dit prêt à allonger des "centaines de millions" afin de réaliser d'autres acquisitions en Amérique du Nord.

"Il y a plusieurs entreprises (dont la valeur oscille) entre 100 et 500 millions $ qui pourraient être vendues dans les années à venir", a-t-il indiqué au cours d'une mêlée de presse.

Si les activités d'emballages souples de produits alimentaires représentent près de 3,5 pour cent du chiffre d'affaires total de 1,4 milliard $ de Transcontinental, M. Olivier n'a pas voulu dévoiler la cible qu'il souhaitait atteindre.

Il a toutefois reconnu que la société se doit de générer une "masse critique" de revenus dans ce secteur le plus rapidement possible.

"On veut que ça soit quelques centaines de millions de dollars pour les revenus, a dit M. Olivier. Nous voulons accompagner les grands clients qui ont des plateformes globales, alors nous devons le devenir aussi."

Si Transcontinental semble avoir l'oeil sur les États-Unis à court terme pour réaliser des acquisitions dans le secteur l'impression d'emballages souples de produits alimentaires, son dirigeant a assuré qu'il ne fermait pas la porte au Canada.

Médias: pas question d'aller dans le quotidien

Le dirigeant de Transcontinental a par ailleurs affirmé que la société n'avait pas démontré d'intérêt à l'endroit des six quotidiens régionaux de Gesca vendus le mois dernier à Groupe Capitales Médias, dirigé par l'ex-ministre libéral Martin Cauchon.

Questionné à cet effet, M. Olivier a affirmé que son entreprise préférait se concentrer dans le virage numérique de son réseau québécois d'environ 110 journaux hebdomadaires.

"Nous sommes dans les journaux à distribution gratuite qui vivent presque exclusivement de publicité, a-t-il dit. Les journaux de Gesca (...) vivent de la publicité nationale. Nous n'avons pas beaucoup de relations à ce niveau. L'intérêt n'était pas là."

Pour un montant qui n'avait pas été dévoilé, Le Soleil de Québec, Le Droit d'Ottawa, Le Nouvelliste de Trois-Rivières, La Tribune de Sherbrooke, Le Quotidien de Saguenay et La Voix de l'Est de Granby, ainsi que leurs sites Web respectifs, sont sortis du giron de la filiale de Power Corporation (TSX:POW.TO), qui conserve toutefois le quotidien La Presse.

Transcontinental imprime Le Soleil, Le Droit ainsi que Le Nouvelliste, mais M. Olivier ne s'attend pas à ce que la transaction ait un impact à court terme pour son entreprise.

"Nous avons des contrats valides pour encore quelques années, a-t-il rappelé. Le fait qu'il y ait un changement de propriétaire ne change rien à notre relation contractuelle."

Le mois dernier, il avait estimé que la vente des 175 journaux de Corporation Sun Media à Postmedia (TSX:PNC.B) pourrait permettre à Transcontinental d'élargir ses relations avec l'éditeur torontois dans le secteur de l'impression.

Actuellement, en plus du quotidien montréalais anglophone The Gazette, l'éditeur du National Post a confié l'impression du Calgary Herald et du Vancouver Sun à Transcontinental.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les 7 géants des médias au Canada