POLITIQUE

Leitao doit frapper les banques pour se mettre à l'abri du conflit d'intérêts, dit Khadir

17/04/2015 12:20 EDT | Actualisé 17/04/2015 12:20 EDT
PC

Le ministre des Finances, Carlos Leitao, doit frapper avec plus de vigueur les banques, pour dissiper l'apparence de conflits d'intérêts, en raison de sa carrière passée dans le milieu financier.

C'est ce qu'a réclamé Québec solidaire vendredi. Selon le député Amir Khadir, la première chose que devrait faire M. Leitao pour démontrer son indépendance est d'agir avec plus de précipitation, de détermination et de clarté pour s'assurer que les banques ne jouissent pas d'une situation de privilège.

En conférence de presse vendredi au parlement, M. Khadir a ainsi fait référence à la taxe sur le capital des institutions financières abolie graduellement par le gouvernement Charest de 2007 à 2011, et qui prive le Trésor d'entre 800 millions $ et 1 milliard $ par an, selon lui.

Le député de Québec solidaire réclame qu'on mette fin à ce privilège qui nuit au retour à l'équilibre budgétaire. C'est un cadeau dont les banques n'ont pas besoin, a-t-il plaidé.

Si le ministre des Finances veut se mettre à l'abri de toute critique ou de conflit d'intérêts potentiel, il a plus que tout autre la responsabilité d'agir sur quelque chose d'aussi clair, selon ce que M. Khadir soutient.

Il a fait valoir que la perception du public est aussi importante que la réalité en matière d'intégrité et d'éthique.

Carlos Leitao a notamment travaillé pour la Banque Royale ainsi que pour la Banque Laurentienne, avant de faire le saut en politique en 2014.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Le budget provincial 2015 pour les nuls