POLITIQUE

Furieux, Couillard dénonce le contrôle de Québecor par PKP (VIDÉO)

16/04/2015 04:35 EDT

QUÉBEC - Furieux d'être associé à un présumé fraudeur par le PQ, Philippe Couillard a dénoncé le contrôle de Québecor par Pierre Karl Péladeau.

Le premier ministre est sorti de ses gonds jeudi lorsque Stéphane Bédard l'a de nouveau questionné en chambre à propos de ses liens avec le présumé fraudeur, Hans Black. «Ça suffit! Ça suffit! Ni mon intégrité ni celle de la compagnie Amorfix et de sa gouvernance ne sont en jeu, a-t-il lancé dans le Salon bleu. Ce sont des questions privées entre un membre du conseil d'administration, sa compagnie et ses clients.»

Philippe Couillard a ensuite lancé une pointe à Pierre Karl Péladeau, qui demeure actionnaire de contrôle de Québecor, tout en étant le favori pour succéder à Pauline Marois. «Avant de regarder la paille dans les yeux des autres, on regarde la poutre dans ses yeux à soi. Il a, dans sa propre formation politique, un membre de son caucus qui détient 40 % de l'empire médiatique le plus influent du Québec. Ça, c'est de la gouvernance à régler», a-t-il dit.

Il a ajouté quelques minutes plus tard: « Il n'y a pas une société démocratique qui accepterait la situation de contrôle d'un empire médiatique de la taille du Québec.»

Un article du Journal de Montréal révélait mercredi qu'un ancien membre du conseil d'administration d'Amorfix, alors présidé par Philippe Couillard, a depuis été accusé de fraude. L'article soulignait que Hans Black avait déjà été sanctionné par l'Autorité des marchés financiers au moment où Philippe Couillard présidait le C.A d'Amorfix. Les déboires d'Hans Black avaient également fait l'objet d'un reportage de l'émission Enquête.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

11 controverses du gouvernement Couillard