Faire pousser soi-même des légumes... dans sa cuisine!

Publication: Mis à jour:
FRESH HERBS KITCHEN COUNTERTOP
Fresh garden herbs in recycled tin cans on tiled worktop with scissors | Chris Elwell via Getty Images
Imprimer

Bernard Lavallée, alias Le nutritionniste urbain, vient tout juste de publier son premier livre, Sauver la planète une bouchée à la fois, dans lequel il partage ses trucs et conseils pour faire notre part le bien de tous.

Le livre est magnifiquement illustré par Simon L’Archevêque et les photos sont signées Katya Kounioukhova, ce qui en fait un vrai délice pour les yeux. De quoi rendre la lecture aussi agréable que la pertinence de ses chapitres comme Produire moins de déchets, Cuisiner les aliments fatigués ou alors, Manger « sauvage ».

style="float:

Tout au long de son ouvrage, Bernard Lavallée nous présente notamment des statistiques de comparaison à propos de l’empreinte écologique de la production de bœuf versus celle des protéines végétales, des cartes géographiques pour illustrer le nombre de kilomètres que parcourent certains de nos fruits et légumes préférés, et possiblement le plus joli guide de mise en conserve. Le tout est sur un ton plaisant, loin d’être moralisateur.

Sauver la planète une bouchée à la fois, Éditions La Presse, 26,95$.

Parmi sa panoplie de trucs, il nous apprend même à faire pousser des légumes, le plus simplement possible, dans le confort de notre cuisine.

1. Oignons verts : il suffit de faire tremper le bas de la tige avec les racines dans un verre avec un peu d’eau, suffisamment pour recouvrir les racines. Il conseille de changer l’eau chaque jour et en une semaine, c’est prêt!

2. Menthe : on enlève quelques feuilles au bas de la tige et on la trempe dans un verre avec assez d’eau pour recouvrir la tige nue. Une fois les racines apparues, on n’a qu’à les planter dans un pot de terre.

3. Romarin : comme la menthe, le romarin est facile à faire pousser ainsi.

4. Carottes : on conserve ses fanes (feuilles) et on les plonge dans l’eau pour éviter qu’elles s’assèchent.

5. Radis : comme les carottes, on garde ses feuilles pour faire repousser des radis, mais aussi pour les cuisiner comme on le ferait avec du cresson, par exemple.

6. Navet : il est plutôt rare de voir les navets avec leurs feuilles au supermarché. Et pourtant, celles-ci sont hautement vitaminées.

C’est l’occasion de les faire pousser pour en profiter pleinement. On fait comme avec les carottes et le radis.

Quel chouette projet à faire avec les enfants!