DIVERTISSEMENT

«Insurgent» : Quand l'insurrection gronde (ENTREVUE)

22/03/2015 12:43 EDT | Actualisé 23/03/2015 08:43 EDT

La série post-apocalyptique tirée de la trilogie Divergent revient sur les grands écrans avec le deuxième chapitre, Insurgent. Le Huffington Post Québec s’est entretenu avec Jai Courtney et Mekhi Phifer, les deux méchants de la franchise.

Divisé en quatre factions (Audacieux, Érudits, Altruistes, Sincères et Fraternels), la société dystopique imaginée par Veronica Roth dans ses populaires romans jeunesses est fragilisée par les Divergents représentés par la frêle et jeune Tris (Shailene Woodley).

Accompagnée de Four (Theo James), l’héroïne devenue fugitive fomente en sous-main une révolte parmi les factions dissidentes. Mais la chef des Érudits, Jeanine (Kate Winslet) ne l’entend pas de cette oreille.

«Insurgent» en photos

Jai Courtney reprend les habits du vilain Eric, un des leaders sans scrupule des Audacieux. En entrevue, l’acteur explique que son personnage est d’abord un homme incompris.


« Derrière son allure de mauvais garçon, j’interprète un rôle complexe, explique-t-il. Il est convaincu d’agir avec rectitude. Pour lui, les divergents sont une menace pour la paix sociale. Il veut juste éviter que le chaos s’installe. »

Même son de cloche pour Mekhi Phifer qui interprète Max, un autre leader. « On m’a mis un peu trop vite dans le tiroir des méchants, lance-t-il en riant. Pourtant si l’on y regarde de plus près, on réalise que cet homme possède une morale forte sans malice. Lui aussi, il veut mettre de l’ordre. Il pense bien faire, même s’il se trompe peut-être dans la façon de s’y prendre. »

Une superproduction qui déménage

En bon film d’action, Insurgent a nécessité un effort physique important pour Jai Courtney qui a exécuté plusieurs cascades du film. « Ce n’était pas facile. Je me suis fait mal quelquefois, ajoute-t-il. J’ai même réussi à me casser le pied. »

Malgré ces accidents, l’acteur d’origine australienne que l’on verra bientôt dans Terminator : Genisys ajoute avoir eu beaucoup de plaisir. « Ça fait partie du métier et c'est ce qui rend l’expérience encore plus intéressante. Et puis, cela en vaut vraiment la peine, surtout lorsqu’on voit le produit final. Les explosions, les poursuites et l’ambiance apocalyptique de l’œuvre sont vraiment impressionnantes à regarder. »

Insurgent se veut plus sombre que l’épisode précédent. « Le film nous en apprend davantage dans l’univers particulier de Divergent, explique Phifer. Les relations entre les factions et les personnages se précisent. Je n’ai pas lu les livres et je ne sais pas ce qui va se passer plus tard dans la série, il reste qu’on sent venir de gros changements à l’horizon. »

Insurgent (Insurgés) – Les Films Séville – Science-fiction – 119 minutes – Sortie en salles le 20 mars 2015 – États-Unis.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter