DIVERTISSEMENT

Lily James donne vie à «Cendrillon» (ENTREVUE/ PHOTOS/VIDÉO)

15/03/2015 06:59 EDT | Actualisé 15/03/2015 06:59 EDT

Robe voluptueuse, carrosse en forme de citrouille et le mythique soulier de verre, Cendrillon revient au cinéma soixante-cinq ans après le dessin animé culte dans une adaptation signée Kenneth Branagh (Thor). Cette luxueuse version du conte de Charles Perrault met en scène une distribution quatre étoiles composée de Cate Blanchett et d'Helena Bonham Carter. Pour leur donner la réplique, Lily James, en magnifique Cendrillon. Entrevue.

Quasi-inconnue du grand public, Lily James a débuté au théâtre avant d’être révélée à la télévision pour son rôle de Lady Rose MacClaire dans la série à succès Downton Abbey. Lorsque le projet de Cendrillon est arrivé sur la table, elle a tout de suite été intéressée pour interpréter l'une des belles-sœurs.

«Je n’avais pas pensé à Cendrillon, admet tout de go la comédienne. Je voulais jouer un personnage plus à la marge et imprévisible comme la méchante belle-sœur Anastasia.»

Le réalisateur en a décidé autrement. En voyant arriver cette jeune britannique de 25 ans aux longs cheveux blonds, il comprend avoir trouvé son actrice. Il lui demande alors de réciter une partie d’un dialogue de Cendrillon.

«Quand j’ai commencé à lire l’extrait, j’ai eu l’envie instantanée de l’incarner. J’ai aussi été touchée par sa force de caractère. À ce moment-là, je me suis dit que ce serait vraiment super d’avoir ce rôle.»

James n’oubliera pas son expérience qu’elle qualifie de vrai conte de fées. «J’ai adoré Cendrillon et son univers. Toutes ses robes et ses décors enchanteurs m’ont littéralement porté tout au long du tournage. La superbe séquence du bal restera gravée pour toujours dans ma mémoire. C’était magique.»

Une princesse forte

Comme toutes les petites filles, les princesses ont nourri son enfance. «Je les aimais toutes sans exception, se souvient-elle. J’avais une petite préférence pour Belle de La Belle et la Bête et Ariel de La Petite Sirène. J’aimais leur côté frondeur et cette aura de liberté qui se dégageait d’elles.»

Des traits de caractère que l’on peut retrouver dans la version moderne de Kenneth Branagh. Le cinéaste n’a pas seulement filmé une héroïne douce et généreuse, mais surtout forte et impétueuse qui n’hésite pas à prendre les devants.

«Le réalisateur voulait que tous les personnages aient une profondeur humaine qui leur permettrait d’être crédibles sur grand écran, explique l’actrice. À ce titre, sa Cendrillon est plutôt différente de celle du dessin animé. Elle n’est pas là à attendre désespérément le prince charmant. Elle est avant tout une insoumise.»

La scène dans laquelle Cendrillon à cheval rencontre le prince (Richard Madden) dévoile un duo de choc. Pour les besoins du tournage, l’actrice a d’ailleurs dû apprendre à devenir une cavalière hors pair.

«C’est vraiment impressionnant au début, raconte-t-elle. Il reste que j’ai dû faire de nombreux essais pour être capable d’oublier l’animal afin de me concentrer sur l’objectif caméra. Et puis, le cheval était adorable avec moi. C’est une bête magnifique avec une crinière qui flottait au vent.»

Lily James est malmenée par une belle-mère campée avec brio par Cate Blanchett. Dans les traits de l’affreuse marâtre, l’Australienne inscrit son interprétation dans le panthéon des grandes méchantes du 7e art.

«Elle m’a tellement apporté. Quand je l’ai rencontrée pour la première fois, je venais de la voir dans Blue Jasmine. Elle est une actrice talentueuse qui peut faire tous les rôles», conclut-elle.

«Cendrillon»

Cendrillon (Cinderella) – Walt Disney Pictures – Conte fantastique – 105 minutes – Sortie en salles le 13 mars 2015 – États-Unis.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter