NOUVELLES

Un des six jeunes Québécois partis du pays était bénévole pour Adil Charkaoui

06/03/2015 09:20 EST | Actualisé 07/03/2015 07:45 EST

On n'a toujours pas de trace de ces six jeunes Québécois partis du pays, possiblement pour se rendre en Turquie. Mais on en sait plus sur le passé de l'un d'entre eux.

Un texte de Louis-Philippe Ouimet

Il a participé en tant que bénévole à la manifestation contre la charte des valeurs en septembre 2013 et a été en contact avec le Collectif québécois contre l'islamophobie, dirigé par Adil Charkaoui. M. Charkaoui a affirmé à Radio-Canada qu'il n'a joué aucun rôle dans le départ du jeune et il affirme qu'il est victime de salissage dans les médias.

Selon une vidéo de Radio-Canada, on voit que c'est avec enthousiasme qu'un des six jeunes partis sans donner de nouvelle a participé en septembre 2013 à la marche contre la charte des valeurs québécoises. Bénévole pour le Collectif québécois contre l'islamophobie, à maintes reprises on voit Adil Charkaoui lui souffler à l'oreille des indications. Joint au téléphone, nous avons demandé à Adil Charkaoui quelle relation il avait avec le jeune homme.

« M. Charkaoui, en tout respect, vous lui parlez dans l'oreille », fait remarquer le journaliste.

« Je parlais dans l'oreille de plusieurs jeunes qui étaient en train de faire du bénévolat », répond Adil Charkaoui.

Ce même jeune a aussi fréquenté le Centre communautaire islamique de l'Est de Montréal d'Adil Charkaoui, qui répond : « Ce jeune, il vient au centre comme d'autres personnes et il a pu participer à plusieurs activités comme d'autres jeunes, comme des milliers de jeunes qui viennent au centre. »

Rappelons qu'un deuxième jeune porté disparu a fréquenté l'École des compagnons de M. Charkaoui alors qu'il louait des locaux au Collège de Maisonneuve. Il aurait fréquenté l'École des compagnons lors de deux séances.

Même s'il a eu des liens avec deux des six jeunes disparus, Adil Charkaoui affirme qu'il n'a jamais eu de rôle à jouer dans leur départ. Il n'y a d'ailleurs aucune preuve en ce sens.

Personnage controversé, Adil Charkaoui a fait les manchettes depuis la dernière semaine à un point tel qu'il a publié aujourd'hui un communiqué affirmant qu'il « subit une campagne de salissage sans précédent. »

« Il n'y a aucune personne qui a été soumise à autant de salissage. J'ai fait les manchettes plus que le premier ministre du Québec et le premier ministre du Canada réunis. Ce n'est pas normal », a-t-il dit au téléphone.

Adil Charkaoui envisage maintenant des poursuites contre des médias. Selon nos informations, c'est la semaine prochaine que le Collège de Rosemont et que le Collège de Maisonneuve pourraient décider s'ils annulent la location de locaux à l'École des compagnons d'Adil Charkaoui.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Manifestation contre la charte des valeurs