DIVERTISSEMENT

Maude Guérin joue l'éclatement amoureux dans « Qui a peur de Virginia Woolf?» (ENTREVUE/PHOTOS)

12/02/2015 04:54 EST | Actualisé 20/02/2015 11:42 EST
Courtoisie

En 1967, Elizabeth Taylor remportait l’Oscar de la meilleure actrice pour son rôle dans le film Qui a peur de Virginia Woolf?, du réalisateur Mike Nichols. Près de 50 ans plus tard, une actrice québécoise possédant la même capacité à jouer les personnages les plus intenses, reprend son rôle sur les planches du théâtre Jean Duceppe: Maude Guérin.

Tapis rouge - « Qui a peur de Virginia Woolf?»

Le projet suis de quinze mois la percutante pièce La Clôture de l’amour (Quat’Sous), durant laquelle les personnages interprétés par Guérin et Christian Bégin livraient, sous forme de monologues, une attaque en règle à leur amour. « Jouer les couples qui éclatent au théâtre, c’est toujours excitant! Ça offre du jus aux acteurs et les personnages sont fascinants. Et il y a 1000 façons de jouer la rupture », souligne l’actrice en entrevue.

Dans Qui a peur de Virginia Woolf?, l’auteur Edward Albee a imaginé Martha et George, un couple formé depuis 30 ans, qui se livre à des jeux cruels et indécents. « Martha est une femme meurtrie, qui reproche à son mari de ne pas être devenu ce qu’elle voulait. George est un homme sans histoire. Il aurait pu mener une vie tranquille s’il n’avait pas rencontré une folle comme elle. Mais quand on embarque dans la psychose de quelqu’un, on devient aussi fou qu’elle… Ils sont très dérangés mentalement. »

Spirale de violence psychologique

Bien qu’ils aient été réellement été amoureux l’un de l’autre, ils sombrent dans une spirale de violence psychologique. « Elle aime ça quand ça barde et quand elle vit de grosses émotions. Elle a parti le bal entre eux, à force d’être malheureuse. Elle déteste l’amour tranquille. Elle porte un feu en elle. Mais lui… il a mis du bois dans le feu! »

La pièce s’articule autour d’un énième éclatement, en présence d’un jeune couple, Nick et Honey (François-Xavier Dufour et Kim Despatis), qu’ils utilisent à leurs fins. « Ça fait 30 ans qu’ils jouent à ce jeu-là, alors le faire devant d’autres, des jeunes, ça les excite. Les deux couples servent de miroirs l’un pour l’autre. À un moment donné, George questionne Nick pour savoir pourquoi il a marié Honey, qui est un peu dérangée émotivement, elle aussi. Il essaie de lui montrer que même s’il est un génie dans son domaine, il est quand même un trou de cul qui a épousé une fille pour l’argent. Il lui balance que son couple ne vaut pas mieux que le sien et qu’ils vont finir comme eux. »

Ces joutes verbales représentent 180 pages de texte à maîtriser sur le bout des doigts. « C’est difficile de dire non à de tels défis. Ça m’allume! Mais je rampe entre les répétitions. Au début, je pensais que je n’y arriverais pas. Michel Tremblay a traduit la pièce comme s’il l’avait écrite, et ses œuvres sont très difficiles à apprendre. Il y a beaucoup d’hésitations, de répétitions et de petites répliques à intégrer. Mais une fois que c’est su, c’est jouissif! »

Guérin aura également le bonheur de retrouver l’acteur Normand D’Amour, avec qui elle joue un couple pour la cinquième fois (Une chatte sur un toit brûlant, La Cerisaie, Fragments de mensonges inutiles, Sainte-Carmen de la Main). « On sait comment on respire, je connais son rythme organique sur scène, je n’ai pas à me demander s’il est généreux et à l’écoute. Le travail de cuisine est déjà fait. C’est un honneur de jouer avec lui. C’est un grand acteur. Et ça prend toute une expérience pour jouer cette pièce-là. »

Qui a peur de Virginia Woolf ? sera jouée du 18 février au 28 mars 2015 chez Duceppe. Cliquez ici pour plus de détails : http://duceppe.com/piece/peur-virginia-woolf

Découvrez la capsule de la Fabrique culturelle ici!

virginia

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

25 pièces de théâtre à voir en 2015