NOUVELLES

Huit membres du groupe État islamique ont été tués en Afghanistan

09/02/2015 08:42 EST | Actualisé 11/04/2015 05:12 EDT

KABOUL - Huit membres présumés du groupe rallié à l'État islamique, dont son recruteur en chef Abdoul Rauf, ont été tués par un tir de drone lundi, en Afghanistan, ont annoncé les autorités locales. Il s'agit de la première attaque du genre contre l'organisation dont l'influence semble grandissante dans ce pays fort instable.

Des responsables américains ont confirmé l'attaque mais ont refusé de dire si Abdoul Rauf figurait parmi les victimes.

Le vice-gouverneur de la province de Helmand, dans le sud du pays, a indiqué que Rauf et quatre de ses camarades avaient été tués quand un missile tiré par un drone a frappé leur voiture.

Cette attaque pourrait porter un dur coup aux efforts du groupe État islamique pour s'implanter dans une région fortement dominée par les talibans.

Le mois dernier, des chefs tribaux et des experts en renseignements avaient indiqué à l'Associated Press que Rauf, un ancien commandant taliban, était le principal recruteur de l'ÉI en Afghanistan. Il aurait commencé à hisser la bannière noire des djihadistes sur plusieurs villages de Helmand, en remplacement du drapeau taliban. À l'époque où les talibans régnaient en Afghanistan, l'homme était un commandant de corps d'armée dans la province de Herat et à Kaboul. Il a ensuite été détenu à la base militaire de Guantanamo Bay, à Cuba.

Saifoullah Sabginwal, un leader tribal de la région, affirme que de récents affrontements entre les talibans et les djihadistes ont fait une vingtaine de morts.

Si l'ÉI est parvenu à s'emparer d'un tiers du territoire irakien et syrien pour y proclamer un califat, son influence demeure faible en Afghanistan et au Pakistan, estiment des spécialistes de la région. L'ÉI doit faire face à une importante résistance des talibans qui ont de forts liens avec les tribus de la région. Toutefois, la montée d'un groupe rallié à l'ÉI dans la région compliquerait la tâche des États-Unis et de l'Otan qui veulent mettre un terme à un conflit vieux de 13 ans.

PLUS:pc