NOUVELLES

Slovaquie: Participation trop faible au référendum concernant la mariage homosexuel

07/02/2015 08:30 EST | Actualisé 07/02/2015 08:33 EST
VLADIMIR SIMICEK via Getty Images
Anton Chromik, one of the leaders of the Alliance for family, speaks to the media after the preliminary unsuccessfull result of the referendum about same-sex marriage, ban of gay and lesbian couples from adopting and sex education classes in schools, in Bratislava on February 07, 2015. The referendum in Slovakia is called by conservatives to cement a constitutional ban on same-sex marriage in this largely Roman Catholic EU member. AFP PHOTO / VLADIMIR SIMICEK (Photo credit should read Vladimir Simicek/AFP/Getty Images)

Un référendum destiné à renforcer l'interdiction constitutionnelle du mariage homosexuel, organisé samedi en Slovaquie, est invalide en raison d'un taux de participation trop faible, selon des résultats portant sur 94% des circonscriptions, communiqués par l'office national des statistiques (SUSR).

Un peu plus de 21% des 4,4 millions d'électeurs se sont rendus aux urnes avant la fermeture des bureaux à 21h GMT (16h heure de l'Est), alors que la barre requise était de 50%.

Ceux qui ont choisi de voter se sont massivement prononcés, à plus de 90%, contre le mariage entre personnes de même sexe.

"Les questions ont été clairement posées et 90% des gens ont répondu oui. Oui à la famille, oui au mariage de l’homme et de la femme, c’est extraordinaire", s'est réjoui à la télévision Anton Chromik de l'Alliance pour la famille, mouvement à l'origine de la consultation.

Les partisans des mariages gay et lesbien avaient invité les Slovaques à boycotter ce référendum, a priori inutile: la Constitution slovaque définit déjà le mariage comme une "union exclusive entre un homme et une femme". Ni le mariage entre personnes de même sexe, ni même leur union civile, ne sont autorisés.

La consultation a pourtant révélé des réserves de haine à l'égard des homosexuels dans ce pays de l'UE de 5,4 millions d'habitants, dont plus de 80% se disent chrétiens et 70% catholiques.

"Je ressens une tristesse et une désillusion après ce que ce référendum a apporté à notre pays", a déclaré à la presse le président slovaque Andrej Kiska, après avoir voté dans la soirée.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les pays qui ont dit oui