NOUVELLES

La famille d'une otage américaine s'adresse à l'État islamique et garde espoir

07/02/2015 04:20 EST | Actualisé 09/04/2015 05:12 EDT

PRESCOTT, États-Unis - Les parents d'une Américaine de 26 ans ont déclaré à l'endroit des leaders du groupe extrémiste État islamique prendre au sérieux l'annonce par l'organisation de la mort de la jeune femme, tout en ajoutant avoir encore l'espoir qu'elle soit vivante.

Un message attribué à l'État islamique prétend que l'otage Kayla Jean Mueller, de Prescott, en Arizona, a été tuée vendredi par une frappe aérienne de la Jordanie dans le bastion des combattants à Raqqa, dans le nord de la Syrie.

Le gouvernement de la Jordanie a réfuté cette affirmation, parlant de propagande de la part du groupe extrémiste, et les États-Unis ont dit ne pas avoir de preuves corroborant l'annonce faite vendredi de la mort de l'Américaine par un raid de la coalition.

Un ami de la famille a confié que les parents avaient les nerfs à fleur de peau, s'étant rendu à leur domicile en Arizona, où se sont pointés des agents du FBI et où des gendarmes assureront une présence pour une période indéterminée.

La famille de Kayla Jean Mueller a affirmé à l'endroit des leaders de l'État islamique, dans une brève déclaration dévoilée vendredi, que ceux-ci avaient signifié «qu'ils traitaient (la jeune femme) comme leur invitée, et qu'en tant qu'invitée, sa sécurité et son bien-être demeurait leur responsabilité».

Kayla Jean Mueller est une travailleuse humanitaire qui avait oeuvré précédemment pour des organisations en Inde, en Israël et dans les territoires palestiniens.

Son identité n'avait pas été dévoilée jusqu'à ce jour par crainte pour sa sécurité. Sa famille a affirmé qu'elle avait été prise en otage par l'État islamique le 4 août 2013, à sa sortie d'un hôpital en Syrie.

PLUS:pc