DIVERTISSEMENT

Des bidonvilles au Vatican : un film sur la vie du pape François

06/02/2015 03:03 EST | Actualisé 06/02/2015 03:03 EST
ANDREAS SOLARO via Getty Images
Pope Francis takes part in a video conference to mark the end of the IV Scholas Occurrentes World Educational Congress, at the Vatican, on February 5, 2015. The 'Scholas Occurrentes' organization is an international project based in Argentina that brings together schools and educational networks from different cultures and beliefs. AFP PHOTO / ANDREAS SOLARO (Photo credit should read ANDREAS SOLARO/AFP/Getty Images)

"Llamame Francisco" (Appelez-moi François), film retraçant la vie de Jorge Bergoglio, est en tournage à Buenos Aires depuis début janvier, un regard "laïque" sur le pape François, selon son réalisateur.

"C'est un pape qui parle, tout simplement. Ni un Dieu, ni un démon", décrit le réalisateur italien Daniel Luchetti, avec un regard sur le souverain pontife qui se veut novateur et va au-delà des seules considérations religieuses.

Au travers de l'histoire de Jorge Bergoglio, la co-production italo-argentine balaie 50 ans d'histoire, dont les dures années de la dictature (1976-1983) et retrace l'action du pape dans les quartiers défavorisés de Buenos Aires. Souhaitant vivre au plus près de la population, il se rendait dans les zones sensibles de la capitale argentine. Un bidonville du sud de la ville a même été nommé "Pape François" l'année dernière.

Connu pour son film "La Nostra Vita" (en compétition à Cannes en 2010), Daniel Luchetti s'est intéressé au cheminement de vie de l'ancien archevêque de Buenos Aires. Le film se focalise sur la période qui précède son ascension au Saint-Siège, en 2013, quand il a été désigné successeur du pape Benoît XVI.

"Je me suis intéressé à son parcours, à ses doutes" confie le réalisateur qui insiste sur la dimension humaine du scénario. Premier pape jésuite et issu du continent américain, Jorge Bergoglio avait choisi le nom de François en référence à Saint François d'Assise, prônant une vie simple, pour la paix.

L'acteur argentin Rodrigo de la Serna incarne le souverain pontife dans la première partie du film, "la période que l'on connait le moins", explique-t-il. 

Primé pour son rôle aux côtés de Gael Garcia Bernal dans le film "Carnet de voyage" (Walter Salles, 2004), il s'est dit profondément honoré d'incarner un personnage d'une telle envergure, qui, de plus, est toujours vivant.

Le film, qui sortira fin 2015 sur les écrans partout dans le monde, est le deuxième biopic à s'intéresser de près à la vie du pape. Quasi simultanément, le réalisateur espagnol Beda Docampo Feijoo tourne "Francisco : el padre Jorge" où le Saint-Père est incarné par Darío Grandinetti, acteur argentin renommé.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les 266 papes depuis Pierre