NOUVELLES

L'artiste Red Hong Yi crée une oeuvre avec 20 000 sachets de thé

06/02/2015 03:37 EST | Actualisé 06/02/2015 03:44 EST

Faire un portrait à partir de milliers de sachets de thé donnerait des sueurs froides à la plupart des artistes. Pas à Red Hong Yi.

L’artiste malaisienne a créé une installation appelée « The Tarik Man », faite de 20 000 sachets de thé dans le cadre du forum économique de Davos, le mois dernier. Elle indique qu’elle a mis près de deux mois à bâtir l’œuvre de 10 pieds par 7 pieds, qui au final pesait plus de 440 livres.

Malgré une quantité plus que suffisante de l’ingrédient, Hong Yi a affirmé au Huffington Post avoir bu seulement une ou deux tasses de thé pendant toute la création de l’oeuvre.

Hong Yi a coloré les sachets de thé de dix différentes teintes de brun, une variation de couleurs atteinte en les trempant dans des eaux à différentes températures pour des durées variées. Elle a ajouté de la teinture brune à certains sachets, pour atteindre les teintes de brun plus riches.

A photo posted by Red (Hong Yi) (@redhongyi) on

A photo posted by Red (Hong Yi) (@redhongyi) on

« Je voulais créer une oeuvre qui rappelait une scène de la vie de tous les jours en Malaisie, qui me rappelait la maison », explique Hong Yi dans sa description sur YouTube. « Teh Tarik » (qui veut dire « thé tiré » en malais) est une boisson servie dans les cafés locaux (kopitiams) qui est sucrée, mousseuse, lactée et est moussée quand le thé est versé entre deux contenants. »

« Peut-être plus importante que la boisson elle-même est la culture sous-jacente qu’elle évoque. Les locaux se rencontrent dans les kopitiams et les mamaks et ils y parlent des lieux où acheter les meilleurs durians, de la circulation, de la politique de la température, du soccer… C’est une boisson qui rassemble les gens et j’espère avoir réussi à partager un peu de mon pays à travers cette œuvre! »

A photo posted by Red (Hong Yi) (@redhongyi) on

A photo posted by Red (Hong Yi) (@redhongyi) on

La partie la plus ardue du projet aura été de rencontrer ce que décrit Hong Yi comme « un délai très serré », afin de pouvoir le poster vers Davos.

« J’ai commencé à travailler sur le projet au début de décembre, je l’avais planifié et conçu sur papier en environ deux semaines, c’est après que je me suis rendue compte que j’avais besoin de 20 000 sachets de thé accrochés sur l’œuvre… ensuite j’ai réalisé que chaque sachet prenait environ une minute à préparer, a-t-elle dit au Huffington Post. C’est là que j’ai paniqué et commencé à travailler comme une maniaque jusqu’à tard dans la nuit! »

Si le travail de Hong Yi vous semble familier, c’est sans doute parce qu’elle a aussi fait un portrait de Jackie Chan en baguettes et un autre fait de 750 paires de bas.

On pourrait dire que pour elle, l’affaire était dans le sac (ou dans le sachet).

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Cet article initialement publié sur le Huffington Post États-Unis a été traduit de l’anglais.

INOLTRE SU HUFFPOST

Des créations en bacon