NOUVELLES

NBC enquête sur un chef d'antenne qui a menti lors d'un reportage en Irak

06/02/2015 06:17 EST | Actualisé 08/04/2015 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - Le réseau américain NBC mène une enquête sur le cas d'un chef d'antenne, Brian Williams, qui a admis avoir menti sur sa couverture du conflit en Irak en 2003, un épisode qui a pris de l'ampleur et menace maintenant la crédibilité de la chaîne.

M. Williams a déjà présenté ses excuses, mercredi, pour avoir menti en ondes en affirmant qu'un hélicoptère qui le transportait avait été touché par une grenade propulsée par une fusée, lorsqu'il était en Irak en 2003. Il a raconté cette histoire vendredi dernier à sa propre émission. Il a admis que l'hélicoptère n'avait pas été touché par une grenade après que des anciens combattants ont fait une sortie questionnant sa version des faits.

L'histoire de son expérience de reportage en temps de guerre lui a valu quelques moqueries, dont une en couverture du «New York Post», qui le caricature avec un long nez comme Pinocchio. Le titre «A Nose for News» pourrait être traduit par «Un journaliste qui a du flair».

Brian Williams est la tête d'affiche du secteur de l'information du réseau NBC. Son bulletin de nouvelles du soir bat la compétition depuis près d'une décennie.

L'enquête de NBC News doit donc se pencher sur l'histoire du chef d'antenne, dont les détails ont changé au fil des ans, et déterminer si quiconque au réseau savait qu'il répandait de fausses informations et a réagi, croit Kelly McBride, une experte en éthique journalistique.

Richard Esposito, qui a travaillé au «New York Daily News» et à ABC avant de passer chez NBC, mène l'enquête, a confirmé une source anonyme.

PLUS:pc