NOUVELLES

Le National Post est condamné à verser 50 000 $ à un politicien pour diffamation

06/02/2015 09:25 EST | Actualisé 08/04/2015 05:12 EDT

VANCOUVER - Une juge de la Colombie-Britannique a accordé 50 000 $ en dommages à un politicien et expert climatique qui a poursuivi le National Post en diffamation.

Andrew Weaver a traîné le journal, son éditeur et plusieurs journalistes devant les tribunaux pour quatre articles publiés à la fin de 2009 et au début de 2010 qui, selon lui, laissaient croire qu'il n'était pas digne de confiance, était «non scientifique» et incompétent.

M. Weaver est maintenant un député du Parti vert provincial. Au moment de la publication des articles, il était professeur à l'Université Victoria. Ses travaux portaient surtout sur les changements climatiques.

D'après lui, les articles insinuaient qu'il avait tenté de détourner l'attention publique d'un scandale impliquant le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, en faisant des liens entre l'industrie des combustibles fossiles à des entrées par effraction à son bureau. Il soutenait aussi que les textes insinuaient qu'il avait faussé et dissimulé des données.

Le quotidien anglophone National Post a rétorqué que les articles portaient sur les actions publiques de M. Weaver et non sur sa personne, et qu'ils étaient protégés par la défense de «commentaire loyal».

La juge Emily Burke de la Cour suprême de la Colombie-Britannique a déterminé que les articles étaient diffamatoires et a condamné le journal à payer 50 000 $ en dommages généraux. Elle a aussi ordonné au journal de retirer les articles de ses plateformes électroniques et de publier un lettre de rétractation en ligne.

PLUS:pc