NOUVELLES

Réchauffement climatique: le scientifique Andrew Weaver gagne sa cause de diffamation contre le National Post

06/02/2015 04:52 EST | Actualisé 06/02/2015 05:34 EST

Un scientifique canadien et membre actuel de l’assemblée législative de la Colombie-Britannique s’est vu remettre 50 000$ dans une cause de diffamation contre le National Post.

Andrew Weaver poursuivait le Post au sujet de quatre articles publiés entre décembre 2009 et février 2010. Il alléguait que les articles avaient pour but de détruire sa réputation internationale.

Dans une décision de la Cour suprême de la Colombie-Britannique rendue jeudi, la juge Emily Burke a donné raison au plaignant, soit que les articles pourraient mener une personne raisonnable à conclure que M. Weaver est un professeur et scientifique incompétent, inepte et qui manque d’éthique.

Les histoires publiées par le National Post rapportaient que M. Weaver avait lié des cambriolages à son bureau de l’Université de Victoria a un complot pour pénétrer dans la boîte courriel du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC), ce qui est par la suite devenu connu comme le “Climategate” — et suggéraient aussi qu’il avait tenté de distraire le public de ses échec académiques en recherche sur le climat.

Le National Post s’est défendu en affirmant que les publications s’en prenaient plutôt aux publications et aux mots du scientifique, qu’à lui-même, défense que la juge a rejetée, insistant sur le fait que la combinaison des articles a effectivement eu un impact négatif sur la réputation de M. Weaver.

Andrew Weaver s’est dit ravi du jugement.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

Cet article initialement publié sur le Huffington Post États-Unis a été traduit de l’anglais.

INOLTRE SU HUFFPOST

La planète se réchauffe? Voici ce qui nous attend