NOUVELLES

L'OTAN crée une nouvelle force de réaction rapide pour faire face aux menaces

05/02/2015 05:24 EST | Actualisé 07/04/2015 05:12 EDT

BRUXELLES - Les ministres de la Défense de l'OTAN se sont entendus jeudi pour doubler la taille de la Force de réaction de l'organisation et pour créer une nouvelle force rapide de 5000 soldats afin d'affronter les défis présentés par la Russie et les groupes djihadistes.

Le secrétaire général de l'alliance, Jens Stoltenberg, a affirmé que ces décisions, prises à Bruxelles lors d'une rencontre d'une journée avec les ministres de la Défense, assureront à l'OTAN de pouvoir «avoir les bonnes forces à la bonne place au bon moment».

L'OTAN pourra dorénavant défendre tous ses alliés «contre toute menace, venant de l'est ou du sud», a dit M. Stoltenberg aux journalistes.

La Force de réaction de l'OTAN passera donc de 13 000 à 30 000 soldats, tandis que la nouvelle force de réaction rapide devrait pouvoir être déployée en 48 heures.

Les ministres de la Défense des 28 pays membres de l'OTAN ont aussi ordonné la création de centres de commandement et de contrôle dans les capitales des trois États baltes, soit la Lettonie, la Lituanie et l'Estonie, ainsi qu'en Pologne, en Roumanie et en Bulgarie. En situation d'urgence, ces centres accéléreront l'arrivée de la nouvelle force de réaction rapide et des renforts subséquents de l'OTAN.

De nouveaux quartiers généraux seront également ouverts dans l'ouest de la Pologne pour aider à défendre les pays membres de l'OTAN du nord de l'Europe. La Roumanie s'est portée volontaire pour accueillir une division semblable pour le sud-est de l'Europe.

Six des plus importants pays membres européens — le Royaume-Uni, la France, l'Allemagne, l'Italie, la Pologne et l'Espagne — se sont portés volontaires pour se relayer afin de fournir de l'armement à la force de réaction rapide. Cette brigade sera terrestre et accompagnée d'éléments aériens et navals qui devraient être en mesure d'être déployés en moins d'une semaine.

PLUS:pc