NOUVELLES

Libre-échange: Fast exhorte les entreprises à faire plus d'affaires outre-mer

05/02/2015 08:48 EST | Actualisé 07/04/2015 05:12 EDT

OTTAWA - Alors qu'il doit passer de la négociation d'ententes de libre-échange à leur mise en application, le gouvernement fédéral fait face à un nouvel obstacle: la réticence des entreprises canadiennes à l'idée de faire des affaires outre-mer.

Le ministre du Commerce international, Ed Fast, estime que les entreprises devraient aller voir ailleurs qu'aux États-Unis pour maximiser leur potentiel de croissance — même si l'économie américaine progresse.

En entrevue, M. Fast a affirmé que les compagnies ne devaient pas ignorer le voisin du Sud, mais qu'elles se devaient d'explorer de nouveaux marchés, comme l'Asie et l'Europe. C'est là, a-t-il précisé, qu'ont été enregistrés les plus hauts taux de croissance et les meilleures occasions commerciales au cours de la dernière décennie.

Le gouvernement conservateur soutient depuis longtemps que le commerce est la clé de la croissance économique et des emplois. M. Fast rappelle que le gouvernement a signé des ententes de libre-échange avec 38 pays au cours des neuf dernières années.

Le ministère du Commerce international estime que seulement 40 000 entreprises sur le million de petites et moyennes entreprises canadiennes font de l'exportation. De celles-ci, seules 10 000 exportent ailleurs qu'aux États-Unis.

Les firmes canadiennes se sont habituées à être voisines de la plus grande économie au monde, qui partage en plus des lois et une culture semblables, souligne le ministre. Mais, poursuit-il, avec le prix du pétrole contribuant à la baisse du dollar et rendant les biens et services du pays plus abordables, ce pourrait être le moment parfait pour s'exporter.

Le ministre a d'ailleurs donné des ateliers à travers le Canada pour encourager les entrepreneurs à utiliser les services gouvernementaux disponibles pour les aider à accéder aux marchés outre-mer.

M. Fast, qui remplace également John Baird à titre de ministre des Affaires étrangères depuis sa démission plus tôt cette semaine, partira, dans les prochains jours, en mission commerciale en Corée du Sud, avec qui le Canada a récemment finalisé une entente.

PLUS:pc