NOUVELLES

Le Québécois Michael Mando devient criminel dans «Better Call Saul»

05/02/2015 02:13 EST | Actualisé 07/04/2015 05:12 EDT

PASADENA, États-Unis - Les choses ne pourraient pas mieux aller pour Michael Mando.

L'acteur originaire de Québec jouait au basket-ball avec des amis lorsqu'il a reçu un appel important.

«Tu es bien assis?», lui a demandé son agente.

Il s'est assis et a appris la bonne nouvelle: il a obtenu le rôle du criminel de carrière Nacho Varga dans «Better Call Saul», dont le premier épisode sera diffusé dimanche à AMC avant de prendre place dans la case horaire du lundi à compter du 9 février.

L'émission est dérivée de l'une des séries les plus acclamées de tous les temps, «Breaking Bad».

Bob Odenkirk y tient la vedette dans le rôle de Saul Goodman, tandis que Jonathan Banks reprend son rôle de «Breaking Bad», soit celui du détective privé Mike Ehrmantraut. Michael McKean interprète le frère de Saul, Chuck.

Mando, lui, sera celui qui accomplit les tâches illégales que Saul Goodman ne veut pas faire lui-même.

La série est tournée dans la même ville que «Breaking Bad» — Albuquerque, au Nouveau-Mexique — avec la même équipe de tournage, ou presque. L'émission est pilotée par deux des plus grands noms de la télévision actuellement, les producteurs exécutifs Vince Gilligan et Peter Gould. Ensemble, ils ont scénarisé l'épisode pilote, que Gilligan a réalisé.

Nouveau-venu dans cette équipe, Michael Mando s'est senti intimidé au départ, mais il affirme que Jonathan Banks l'a rapidement mis à l'aise.

Le Montréalais francophone a participé à presque tous les projets incluant des policiers et des armes à la télévision anglo-canadienne, incluant «Rookie Blue» et «The Listener».

C'est grâce à son rôle d'ex-copain agressif et revendeur de drogue dans l'émission «Orphan Black» qu'il s'est fait remarquer par Gilligan et Gould. Gilligan a récemment raconté à des journalistes réunis à Pasadena, en Californie, que le personnage de Nacho aurait bien sa place «au panthéon de personnages intelligents, formidables et de sang-froid» rencontrés dans «Breaking Bad».

Mando a déjà rencontré des brutes comme Nacho dans le passé, même s'il hésite à en parler. Sa biographie sur le site IMDb a déjà fait référence à un incident lors duquel il a reçu une balle dans le genou dans une querelle de gangs, une blessure qui l'a empêché de pratiquer le hockey, le football et le soccer. La référence a été retirée du site peu après cette entrevue.

«C'est une longue histoire malheureuse», a admis Mando, qui, tout comme ses frères, a été élevé par un père monoparental.

«J'ai eu des problèmes à certains moments dans ma vie, mais j'ai eu la chance de venir d'une bonne famille.»

Mando a passé la majeure partie de son enfance en Afrique avant de revenir au pays à l'adolescence.

Au début de la vingtaine, il avait vécu dans 10 villes, cinq pays, sur quatre continents et dans plus de 35 maisons différentes. Il a étudié la psychologie à l'Université d'Ottawa et les relations internationales à l'Université de Montréal avant de trouver sa voie, au Dome Theatre de Montréal. Sa carrière à la télévision a été lancée après un déménagement à Toronto.

Mando est convaincu que ses déménagements fréquents lui ont permis de se développer en tant qu'acteur et en tant qu'homme.

«Plus que tout, je crois que ça ouvre ton esprit à différente culture. Ça te permet d'accepter les gens plus facilement, d'être plus ouvert aux différences des autres et de véritablement voir le monde comme une unité. C'est quelque chose dont je suis très reconnaissant.»

PLUS:pc