NOUVELLES

Égypte: la femme du journaliste Baher Mohamed lui cherche un pays d'asile

05/02/2015 05:42 EST | Actualisé 07/04/2015 05:12 EDT

LE CAIRE, Égypte - La femme de Baher Mohamed, un journaliste égyptien d'Al Jazeera emprisonné en Égypte avec le Canadien Mohamed Fahmy, lance un appel international pour obtenir un passeport étranger pour son mari, dans l'espoir que cela puisse le faire libérer.

Jehan Rashed a aussi affirmé qu'elle récolterait un million de signatures dans le cadre d'une pétition demandant la libération de son mari, arrêté en décembre 2013 avec ses collègues australien, Peter Greste, et canado-égyptien, Mohamed Fahmy.

Mme Rashed demande l'aide de n'importe quel pays qui pourrait octroyer la nationalité à M. Mohamed.

M. Greste a été libéré dimanche après avoir passé 400 jours derrière les barreaux.

Au Canada, plus tôt cette semaine, le ministre des Affaires étrangères, John Baird, a affirmé que M. Fahmy avait renoncé à sa citoyenneté égyptienne et que sa libération pourrait être imminente. La fiancée de M. Fahmy a précisé qu'il avait renoncé à sa nationalité égyptienne à condition qu'il soit libéré.

Le président égyptien, Abdel-Fattah el-Sissi, a le pouvoir de déporter les étrangers accusés ou reconnus coupables de crimes.

Les trois journalistes ont été condamnés en lien avec leur couverture des violentes descentes policières contre les manifestations islamistes qui ont suivi le renversement de l'ancien président, Mohammed Morsi. Leur condamnation a provoqué des réactions et dénonciations d'organisations médiatiques et de groupes de défense des droits de la personne de partout dans le monde.

PLUS:pc