NOUVELLES

Conflit en Ukraine: un plan de paix franco-allemand présenté à Kiev

05/02/2015 05:42 EST | Actualisé 07/04/2015 05:12 EDT

KIEV, Ukraine - Les leaders de la France et de l'Allemagne ont présenté, jeudi à Kiev, une initiative de paix pour tenter de mettre fin au conflit ukrainien. Ils se rendront ensuite à Moscou pour présenter leur plan en personne.

La relance soudaine de l'activité diplomatique survient au moment où les combats reprennent en intensité dans l'est de l'Ukraine, après une accalmie relative de près d'un mois. La reprise du conflit attise aussi les craintes pour la sécurité de l'Europe.

À Moscou, un proche du président Vladimir Poutine a annoncé que le Kremlin accueillait favorablement cette nouvelle initiative de paix et qu'il était prêt à participer à un dialogue constructif. À Bruxelles, les ministres de la Défense de l'OTAN se préparaient jeudi à renforcer leur puissance militaire, en réponse aux combats et à la nouvelle belligérance de la Russie.

La Russie nie systématiquement fournir des hommes et de l'équipement aux séparatistes, tout en admettant que certains Russes combattent dans leurs rangs. Cette affirmation est accueillie avec dérision en Occident.

Le commandant militaire en chef de l'OTAN, le général américain Philip Breedlove, a répété jeudi que la Russie continuait à fournir aux insurgés de l'armement lourd sophistiqué, des systèmes antiaériens et des hommes.

Affirmant que son pays se trouve «à un point tournant critique», le président ukrainien Petro Porochenko a chaleureusement accueilli le secrétaire d'État américain John Kerry à Kiev, jeudi.

«Nous choisissons la diplomatie», a dit M. Kerry lors d'une conférence de presse commune après leur rencontre.

Plus tard lors d'une conférence de presse avec le premier ministre Arseni Iatseniouk, M. Kerry a affirmé que le président Barack Obama révisait «toutes les options». «Parmi ces options, il y a évidemment la possibilité de fournir des systèmes défensifs à l'Ukraine», a-t-il dit.

La proposition du président français François Hollande et de la chancelière allemande Angela Merkel s'appuie sur «l'intégrité territoriale de l'Ukraine».

«Il ne sera pas dit que la France et l'Allemagne ensemble n'auront pas tout tenté, tout entrepris, pour préserver la paix», a déclaré M. Hollande.

À Bruxelles, le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a indiqué que les ministres de la Défense du groupe gonfleraient de 13 000 à 30 000 hommes la taille de la Force de réaction. De plus, une nouvelle force de réaction rapide, qui devrait pouvoir être déployée en 48 heures, pourra réagir aux agissements de la Russie et des extrémistes islamistes au Moyen-Orient.

Angela Merkel sera en visite à Ottawa lundi pour rencontrer le premier ministre du Canada, Stephen Harper. Les deux dirigeants profiteront de leur rencontre bilatérale pour discuter de plusieurs enjeux, dont la situation en Ukraine. Avant d'arriver à Ottawa, Mme Merkel aura rencontré à Washington le président Barack Obama.

PLUS:pc