NOUVELLES

Après son alliance avec Québec, le maire de Montréal se rapproche de Toronto

05/02/2015 08:54 EST | Actualisé 07/04/2015 05:12 EDT

MONTRÉAL - Après son alliance avec la Ville de Québec, le maire de Montréal Denis Coderre mise sur la naissance d'un partenariat avec Toronto pour faire avancer de nombreux dossiers et faire pression sur le gouvernement fédéral.

Depuis son élection en novembre 2013, Denis Coderre boudait le controversé Rob Ford, en raison des nombreux scandales ayant éclaboussé le maire de Toronto.

L'élection de John Tory, l'automne dernier, est venue changer complètement la donne, a confié à La Presse Canadienne, M. Coderre, jeudi soir.

«Je pense que ça va frapper l'imaginaire. Il y avait l'alliance entre Québec et Montréal. Imaginez maintenant celle entre Montréal et Toronto», a laissé tomber le maire Coderre.

Les deux maires des deux plus grandes villes du pays se sont réunis pendant près de deux heures, jeudi, en marge du Sommet des grandes villes de la Fédération canadienne des municipalités.

M. Coderre a dit connaître John Tory depuis déjà plusieurs années et l'a qualifié de «francophile». Le maire de Toronto avait d'ailleurs débuté son discours de victoire, l'automne dernier, en français.

Le maire de Montréal a affirmé que les deux villes travailleront main dans la main pour trouver des solutions à plusieurs problèmes auxquels elles font toutes les deux face. Les deux villes ne sont pas à l'abri du terrorisme et le rapprochement actuel s'avère essentiel notamment en ce qui concerne la question de la sécurité.

«La première et la deuxième plus grande ville du pays doivent travailler ensemble, plus que jamais. Nous avons des enjeux communs, notamment en ce qui concerne l'équilibre entre l'ouverture et la vigilance», a exposé le maire.

L'emploi, l'intégration des minorités et les infrastructures seront aussi au coeur de discussions à venir entre les deux villes.

Le maire de Montréal souhaite aussi parler emploi avec son homologue torontois. Montréal et Toronto n'ont pas besoin d'être des rivales, elles peuvent travailler ensemble, a fait valoir M. Coderre.

Ainsi, le maire Coderre imagine une mission commerciale commune Montréal et Toronto afin de maximiser les retombées d'une telle initiative à l'étranger.

Le rapport de force que créera cette nouvelle alliance entre Montréal et Toronto sera bénéfique pour les citoyens, assure le maire de Montréal, notamment à l'égard du gouvernement fédéral à quelques mois d'élections générales.

Au cours des dernières années, Montréal et Toronto ont évolué en vase clos, alors que les deux villes faisaient chacune face à leur lot de scandales. M. Coderre a dit vouloir tourner la page sur ces années sombres de la vie politique des deux villes, notamment en ce qui a trait à Rob Ford.

«On se gratte pas le bobo et on ne fait pas de l'autoflagellation. Le futur est prometteur. J'ai de la pitié pour Rob Ford, car il vit des moments difficiles comme être humain. Mais comme maire, entre lui et moi, il n'y avait rien. Je ne voulais pas m'associer à lui», a indiqué celui qui tient les rênes de Montréal depuis 14 mois.

La rencontre de jeudi est un prélude à plusieurs autres au cours de l'année, a confirmé M. Coderre.

«Il va y avoir des rencontres officielles Montréal/Toronto à nos hôtels de ville respectifs. J'ai aussi été invité à faire un discours prochainement», a-t-il indiqué à La Presse Canadienne.

PLUS:pc