NOUVELLES

Queen's enquêtera sur une professeure critiquant la vaccination

04/02/2015 06:47 EST | Actualisé 06/04/2015 05:12 EDT

TORONTO - L'Université Queen's a lancé mercredi une enquête sur une enseignante de sa faculté des sciences de la santé qui présenterait des documents critiquant la vaccination dans un cours destiné aux étudiants de première année.

Un étudiant et un ancien étudiant ont accusé Melody Torcolacci de mener une campagne anti-vaccination dans sa salle de cours. Ils ont affiché des reproductions d'images PowerPoint qui seraient utilisées dans le cours Santé 102.

Mme Torcolacci, une professeure auxiliaire, n'a pas répondu aux demandes d'entrevue de La Presse Canadienne.

Le principal de Queen's, Daniel Woolf, a annoncé sur Twitter qu'il demandera à son vice-principal exécutif Alan Harrison d'enquêter sur les faits reprochés à Mme Torcolacci. Dans une entrevue, M. Harrison a indiqué que M. Woolf et lui avaient appris cette controverse lorsqu'elle est apparue sur Twitter.

M. Harrison veut savoir sir le département de la kinésiologie a déjà reçu des plaintes concernant le contenu des cours de Mme Torcolacci.

La controverse a commencé lorsqu'un étudiant de l'université, Michael Green, a demandé sur son compte Twitter s'il pouvait discuter du fait que «Melody Torcolacci affirme toujours que la vaccination cause l'autisme» dans un cours universitaire. Une ancienne étudiante de Queen's, Isabelle Duchaîne, a répondu en publiant des images PowerPoint qu'utiliserait l'enseignante.

Une des diapositives affirme qu'il n'existe aucune preuve scientifique démontrant que les vaccins ne contribuent pas à l'augmentation des maladies chroniques ou des handicaps chez les enfants. Un autre cite un site de médicine alternative affirmant qu'on ne sait pas si le vaccin contre la grippe peut nuire au foetus lorsque donné à une femme enceinte.

En fait, il existe des études qui ont conclu que les femmes enceintes devraient être inoculées contre la grippe.

PLUS:pc