NOUVELLES

L'examen du corps de réservistes sera peut-être reporté en vue des élections

04/02/2015 06:19 EST | Actualisé 06/04/2015 05:12 EDT

OTTAWA - Le ministère de la Défense nationale semble être sur le point de manquer une échéance qu'il s'est lui-même imposée pour rééquilibrer le nombre de réservistes dans l'armée.

Il s'agit d'un exercice motivé par l'équilibre budgétaire que le gouvernement Harper aimerait éviter, disent des experts, car il a déjà entrepris la route vers les élections de 2015 et tente en chemin de réparer les pots cassés auprès de vétérans forts mécontents.

Des documents internes indiquent qu'une révision de la manière dont la force de citoyens réservistes est structurée devait être effectuée avant la fin de mars 2014 et qu'un nouveau modèle de financement devait être en place avant le 1er avril de cette année.

Mais le porte-parole de la Défense nationale, Zoltan Csepregi, affirme que la révision est toujours en cours et qu'il est trop tôt pour spéculer sur ce que seront les recommandations.

M. Csepregi dit que le chef-adjoint du personnel militaire est toujours en train d'examiner ce qui serait le «nombre optimal» de réservistes à temps plein et à temps partiel afin d'avoir «une force de réserve majoritairement à temps partiel, forte et durable».

Le lieutenant-colonel à la retraite John Selkirk, de Réserve 2000, une coalition qui milite pour les réservistes, affirme que le gouvernement fera face à des répercussions politiques s'il impose des changements significatifs et coupe les vivres aux forces de réserve.

PLUS:pc