NOUVELLES

Le nouveau président d'Ikea Canada parle affaires, assemblage et hiver canadien

04/02/2015 03:21 EST | Actualisé 06/04/2015 05:12 EDT

TORONTO - Le nouveau président d'Ikea Canada a des idées d'expansion pour 2015, mais refuse de préciser si le géant suédois de l'ameublement ajoutera des magasins à la douzaine qu'il possède actuellement au Canada ou ouvrira des points de collecte.

Stefan Sjostrand, en poste depuis septembre dernier, a indiqué que les clients pouvaient s'attendre à voir cette année un site web revampé qui sera plus facile à naviguer, le détaillant espérant doubler ses affaires en ligne pour les mener à 10 pour cent de ses ventes totales.

Les chiffres de ventes d'Ikea Canada ont augmenté de plus de cinq pour cent, à 1,6 milliard $, en 2014.

Reconnu pour ses meubles bon marché à assembler soi-même, Ikea souhaite également offrir de nouveaux services aux clients canadiens, dont la livraison à domicile, des services d'acheteurs personnels, la récupération de matelas usagés et l'installation de cuisines et salles de bain.

Ikea continuera également de promouvoir diverses initiatives écologiques cette année, comme l'achat récent d'un parc éolien à Pincher Creek, en Alberta, qui produit suffisamment d'énergie pour 50 000 maisons, ou 32 magasins Ikea.

M. Sjostrand a récemment accordé une entrevue à La Presse Canadienne pour discuter de son arrivée au Canada et offrir des conseils sur la meilleure façon d'assembler les fameux meubles Ikea.

La Presse Canadienne: Vous venez de la Suède et vous avez travaillé pour Ikea en Suède, aux Pays-Bas et, plus récemment, à Paris. Comment avez-vous trouvé la transition vers le Canada?

Stefan Sjostrand: Pour ma famille et moi, ce fut très facile de nous intégrer à la société. J'aime les Canadiens. J'aime la ville de Toronto. Nous ne sommes ici que depuis cinq mois et nous avons l'impression d'être ici depuis très, très longtemps. Je crois que c'est un signe que nous aimons être ici. En tant que Suédois, nous sommes habitués à l'hiver. Je suis une personne d'hiver et d'extérieur. J'aime être dehors et nous aimons aller patiner, skier. Nous irons à Whistler en mars. Nous aimons vraiment explorer le Canada en famille.

PC: En plus de l'amour du hockey, qu'ont en commun les Canadiens et les Suédois?

SS: Les Canadiens sont très semblables aux Suédois, en fait. C'est peut-être pourquoi j'aime autant cette ville. Les Suédois aiment être à l'extérieur. Le foyer est aussi très important, prendre soin de sa maison. Et les Canadiens aiment beaucoup voyager. Les Suédois aiment beaucoup voyager. Il y a beaucoup de ressemblances.

PC: Quelles différences avez-vous remarqué chez les clients canadiens d'Ikea jusqu'à maintenant?

SS: La plus grosse différence, d'un point de vue de consommateur, est que les Canadiens ont un penchant pour les services. Les services sont importants pour les Canadiens. L'un de mes objectifs en venant ici est que les services deviennent un vecteur de croissance au Canada.

PC: À quoi ressemble votre clientèle cible chez Ikea?

SS: Les femmes sont très importantes pour nous. Les femmes et les familles avec enfants, voilà les gens que nous voulons atteindre. Les femmes prennent la majorité des décisions à la maison, et les femmes travaillent davantage au Canada, c'est pourquoi il y a tant d'intérêt pour les services. Dans certains pays, seul un membre de la famille travaille.

PC: Quel pourcentage de votre maison est meublé par Ikea et assemblez-vous vos meubles vous-mêmes?

SS: De 60 à 70 pour cent. C'était drôle (lorsque je suis allé magasiner au Ikea à Toronto) parce que personne dans le magasin ne savait qui j'étais. Puis quand je suis arrivé à la caisse, j'ai dû présenter ma carte d'identité, puis je suis devenu célèbre dans le magasin. Je ne suis pas manuel (...) Mon conseil est que si vous suivez les instructions, vous réussirez. Je le fais surtout avec mes deux filles. J'ai une méthodologie. J'ouvre la boîte, je trie les vis, je commence à lire et regarde par où on commence. Je suis très méthodique.

PC: Soyez honnête: en tant que Suédois, êtes-vous choqué lorsque les clients prononcent mal les noms des produits d'Ikea?

SS: Pas du tout. L'histoire derrière ces noms est que le fondateur était dyslexique. Il a donc conçu le magasin en utilisant des noms plutôt que des numéros. Les produits portent les noms de différentes villes de Suède. Par exemple, nos divans sont nommés selon des régions spécifiques et nos meubles d'extérieur sont nommés en hommage à des îles suédoises.

PC: Croyez-vous qu'Ikea se débarrassera un jour des clés Allen et de l'obligation pour les clients d'assembler eux-mêmes leurs meubles?

SS: À l'origine, Ikea vendait des meubles déjà assemblés, mais l'un des designers a conclu que si nous le faisions de façon plus intelligente et que nous faisions des boîtes plus petites et plus condensées, nous pourrions offrir un produit moins coûteux. C'est de cette façon que cela a commencé. Nous avons donc conçu nos meubles ainsi: vous faites votre part, nous faisons la nôtre, et ensemble, nous économisons de l'argent. C'est le concept fondamental et c'est ce qui nous a rendu célèbres au fil des ans.

PLUS:pc