NOUVELLES

Le bénéfice de Merck grimpe au 4e trimestre grâce à la vente d'activités à Bayer

04/02/2015 01:02 EST | Actualisé 06/04/2015 05:12 EDT

Le bénéfice de la société pharmaceutique Merck & Co. a grimpé à 7,32 milliards $ US au quatrième trimestre, gonflé par un gain de 11,2 milliards $ US lié à la vente de ses activités de médicaments en vente libre à l'allemande Bayer AG.

Le fabricant du traitement contre le diabète Januvia a surpassé les attentes de Wall Street, même si ses revenus ont été touchés par de plusieurs désinvestissements, des expirations de brevets et la vigueur du dollar américain, mais ses prévisions pour 2015 se sont avérées inférieures à celles des analystes. L'action de Merck s'échangeait en baisse de plus de trois pour cent en après-midi.

La société s'attend à lancer bientôt six nouveaux produits approuvés aux États-Unis en 2014 — un sommet pour une seule année dans l'histoire de Merck. Ceux-ci sont le Ketytruda, pour le cancer de la peau avancé, les traitements pour allergies Grastek et Ragwitek, l'anticoagulant Zontivity et une version améliorée de son vaccin contre le virus du papillome humain, Gardasil.

La pharmaceutique a entrepris en 2013 une nouvelle restructuration, mais elle ne se contente pas cette fois de supprimer des emplois et des installations pour économiser de l'argent. Elle s'est ainsi départie de ses activités de médicaments en vente libre — une source de revenus annuelle de 1,9 milliard $ US —, qui comprenaient les pilules antiallergie Claritin et les soins de protection de la peau contre le soleil Coppertone.

Merck a recentré ses efforts sur quatre secteurs en particulier — le diabète, les soins à l'hôpital et de courte durée, le cancer et les vaccins. Elle a racheté le fabricant d'antibiotiques Cubist Pharmaceuticals pour 9,5 milliards $ US et a été récompensée avec l'approbation récente de son traitement Zerbaxa, pour les infections bactériennes sérieuses et résistantes.

Merck, la quatrième plus grande société pharmaceutique au monde au chapitre des revenus, a indiqué mercredi s'attendre à un bénéfice ajusté d'entre 3,32 $ US et 3,47 $ US l'action pour l'exercice 2015, soit moins que la prévision de 3,50 $ US des analystes. Merck croit que ses revenus oscilleront entre 38,3 milliards $ US et 39,8 milliards $ US, tandis que les analystes entrevoyaient jusqu'à maintenant un chiffre d'affaires de 40,46 milliards $ US pour 2015.

Depuis septembre, le dollar américain a pris de la valeur contre la plupart des devises étrangères. Les ventes des médicaments sont réalisées dans les devises locales, réduisant la valeur des ventes à l'étranger lorsqu'elles sont reconverties en dollars américains. Selon Merck, cette situation a réduit de trois pour cent les ventes du quatrième trimestre et devrait amputer 27 cents US au bénéfice par action de 2015.

La société de Kenilworth, au New Jersey, a affiché un bénéfice du quatrième trimestre de 2,54 $ US par action. En excluant des charges non récurrentes de 4,81 milliards $ US, le bénéfice ajusté était de 2,5 milliards $ US, soit 87 cents US par action, soit 1 cent US de plus que ce qu'attendaient les analystes.

Les revenus ont reculé de 7,4 pour cent à 10,48 milliards $ US, soit légèrement plus que le chiffre d'affaires de 10,47 milliards $ US prévu par les analystes.

Les ventes de médicaments vendus sous ordonnance ont totalisé 9,37 milliards $ US, alimentées par celles des traitements Januvia et Janumet, qui ont atteint 1,65 milliard $ US. Les ventes de plusieurs autres de ses produits les plus populaires ont diminué de 10 pour cent, notamment celles de Remicade, Gardasil, Zetia et Vytorin.

PLUS:pc