NOUVELLES

Grèce: le leader du parti Aube dorée fait l'objet d'accusations criminelles

04/02/2015 12:14 EST | Actualisé 06/04/2015 05:12 EDT

ATHÈNES, Grèce - Un comité judiciaire grec a tranché mercredi que le leader et des parlementaires du parti d'extrême-droite Aube dorée seront traduits en procès pour avoir possiblement appartenu à une organisation criminelle — un crime qui pourrait leur valoir 20 ans de prison.

Le comité a décidé que les 18 parlementaires d'Aube dorée qui occupaient des sièges au sein du Parlement précédent se retrouveront devant la justice, en plus de 52 autres personnes.

La date du procès n'a pas encore été annoncée.

Aube dorée, qui a vu le jour en tant que formation néonazie, est arrivée en troisième place des élections parlementaires du mois dernier.

Treize des 18 parlementaires en question ont été réélus lors du scrutin du 25 janvier et doivent être assermentés jeudi, lors de la première session de la nouvelle assemblée.

Six d'entre eux — dont le leader du parti, Nikos Michaloliakos — sont déjà en détention préventive. Ils devraient être escortés jusqu'au Parleemnt par la police pour être assermentés, avant d'être ramenés en prison.

La police s'intéresse de près à Aube dorée depuis septembre 2013, quand le rappeur grec Pavlos Fyssas a possiblement été tué par un partisan de la formation politique.

Le parti prétend que ses principaux dirigeants sont victimes d'un complot politique pour étouffer sa popularité grandissante.

La tenue du procès a été décidée quand l'enquête a découvert des preuves qui permettent de croire que les membres de la formation sont membres d'une organisation criminelle et qu'ils se sont illégalement trouvés en possession d'armes, selon des documents consultés par l'Associated Press.

PLUS:pc