NOUVELLES

Future politique énergétique: huit experts à la première table ronde

04/02/2015 04:50 EST | Actualisé 06/04/2015 05:12 EDT

MONTRÉAL - La première table ronde devant mener à l'élaboration de la future politique énergétique du Québec, qui doit avoir lieu vendredi, réunira finalement huit experts en provenance du Québec, des États-Unis ainsi que de la Norvège.

Le gouvernement Couillard avait annoncé le mois dernier la tenue de la première table ronde qui se tiendra à Montréal, sans toutefois fournir de détails quant aux noms des experts qui doivent y siéger.

Cet événement figure parmi les mesures annoncées en novembre dernier par le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand, lors de la relance du processus de consultation visant à préparer cette nouvelle politique qui doit être présentée à l'automne.

Québec devrait ainsi dévoiler jeudi que Jorgen Bjorndalen (Norvège), Louis Carbonneau (États-Unis), Peter Garforth (États-Unis), Scott Johnstone (États-Unis), Bruno Gobeil (Québec), Pierre Langlois (Québec) Andrée-Lise Méthot (Québec) et André Rochette (Québec) seront de la première table ronde.

Consultant chez EC Group depuis plus de huit ans, M. Bjorndalen est notamment spécialisé dans les services publics d'énergie. D'après ce qui a été permis d'apprendre, le gouvernement Couillard tenait à avoir un expert en provenance de la Norvège, un pays reconnu pour encourager l'efficacité énergétique.

Au cours de cette table ronde, les experts devraient partager leur vision de l'avenir énergétique et espérer s'entendre sur des consensus. Des échanges sont aussi prévus avec certains acteurs — dont les noms n'ont pas encore été précisés — du secteur énergétique.

Québec a par ailleurs retenu les services de l'ex-journaliste et animateur Jean-François Lépine afin d'animer et modérer les discussions entre invités et intervenants.

Malgré le dépôt, il y a un an, du rapport de la Commission sur les enjeux énergétiques, qui avait reçu pas moins de 460 mémoires, M. Arcand avait estimé en novembre qu'il était nécessaire de prolonger la discussion quant à la future politique énergétique de la province.

Il semblait alors laisser entendre que son gouvernement cherchait surtout à aplanir les différends qui ne cessent de faire surface autour de cette question.

En plus des tables d'experts, la démarche du gouvernement Couillard prévoit la diffusion, d'ici avril, de quatre documents de réflexion ainsi que des consultations destinées aux communautés autochtones et au grand public.

Les quatre documents de réflexion toucheront, respectivement, le cadre de réflexion, l'efficacité et l'innovation énergétiques, les énergies renouvelables et les hydrocarbures fossiles.

PLUS:pc