NOUVELLES

Égypte: prison à vie pour 230 militants anti-Moubarak

04/02/2015 09:10 EST | Actualisé 04/02/2015 09:10 EST
ASSOCIATED PRESS
FILE - In this Jan. 25, 2011 file photo, a protester throws back a tear gas canister toward police at a demonstration in Cairo, Egypt. As Egyptians mark the third anniversary of their revolution against autocrat Hosni Mubarak in the name of democracy, there has been a powerful sign of the country’s stunning reversals since: letters of despair by some of the prominent activists who helped lead the uprising, leaked from the prisons where they are now jailed. The letters show a daunted and broken spirit, no longer speaking of imminent democracy, but of injustices and a failed struggle.(AP Photo/Nasser Nasser, File)

Deux cent trente militants de la révolte qui a chassé Hosni Moubarak du pouvoir en 2011 ont été condamnés mercredi à la prison à vie, dont un des leaders, Ahmed Douma, ont indiqué des sources judiciaires.

Trente-neuf mineurs ont également été condamnés à 10 ans de prison par le même tribunal pour des heurts entre manifestants et forces de l'ordre en 2011.

Depuis que l'armée a destitué le président islamiste Mohamed Morsi en juillet 2013 et réprimé dans le sang les manifestations de ses partisans, la multiplication des condamnations à mort et à de longues peines de prison par centaines dans des procès de masse expédiés parfois en quelques minutes a suscité un tollé international.

Les peines prononcées mercredi sont les plus lourdes infligées à des militants des mouvements laïcs et libéraux qui ont chassé M. Moubarak du pouvoir. Les partisans de la confrérie islamiste des Frères musulmans de M. Morsi sont d'ordinaire les premières victimes de la répression dans la rue et dans les tribunaux.

M. Douma a déjà été condamné à trois ans de prison pour avoir organisé une manifestation illégale contre le nouveau gouvernement du président Abdel Fattah al-Sissi, l'ex-chef de l'armée tombeur de M. Morsi.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter