NOUVELLES

Un inédit de Harper Lee, «suite» de «Mockingbird», sera publié en juillet

03/02/2015 05:52 EST | Actualisé 05/04/2015 05:12 EDT

NEW YORK, États-Unis - «Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur» ne sera finalement pas le seul legs littéraire de l'écrivaine américaine Harper Lee, aujourd'hui âgée de 88 ans.

La maison d'édition Harper a annoncé mardi qu'elle publierait le 14 juillet prochain «Go Set a Watchman», un roman qui constitue en quelque sorte la suite de «To Kill a Mockingbird», même s'il a été terminé avant, sans toutefois être jamais publié.

Redécouvert l'automne dernier par l'avocate de l'écrivaine, le roman de 304 pages sera donc le deuxième de Mme Lee, qui avait reçu le prix Pulitzer en 1961 pour son premier.

«Go Set a Watchman» renoue avec la petite Scout, fille de l'avocat Atticus Finch, humaniste et défenseur des droits civiques américains.

L'action se passe toujours à Maycomb, en Alabama, mais cette fois 20 ans plus tard, au milieu des années 1950 — à peu près à la même époque qu'a été écrit le roman. Le mouvement des droits civiques prend de la vigueur dans cet État ségrégationniste, la Cour suprême a statué à l'unanimité en 1954 que les écoles séparées sont inconstitutionnelles, et l'arrestation de Rosa Parks en 1955 a provoqué un boycott des autobus dans la capitale Montgomery pendant un an.

Dans «Watchman», la jeune Scout Finch, maintenant installée à New York, revient à Maycomb pour visiter son père, Atticus. L'écrivaine est elle-même née à Monroeville, en Alabama, et a vécu plus tard à New York dans les années 1950, avant de revenir s'installer dans sa ville natale.

«Mon éditeur, qui a apprécié (dans 'Watchman') les retours en arrière de l'héroïne, m'avait persuadée d'écrire un roman du point de vue de Scout enfant», ce qui deviendra «To Kill a Mockingbird», explique Harper Lee dans un communiqué.

Selon l'éditeur, le manuscrit retrouvé sera publié tel quel, sans révisions. Un biographe de l'écrivaine, Charles J. Shields, rappelle que Harper Lee était une «débutante» lorsqu'elle a écrit «Go Set a Watchman», et que «Mockingbird», publié plus tard, avait été considérablement retravaillé avant sa publication. «Mais si on y retrouve un peu de sa voix, de sa compassion et de son message de compréhension de l'autre, on aura affaire à un très bon livre», a-t-il estimé.

PLUS:pc