NOUVELLES

Pont de Québec : les maires de Québec et de Lévis deviennent actionnaires du CN (VIDÉO)

03/02/2015 02:19 EST | Actualisé 03/02/2015 02:19 EST

Les villes de Québec et Lévis ont décidé de devenir actionnaires du CN pour tenter d'influencer la compagnie ferroviaire dans le dossier de la réfection du pont de Québec, dont elle est propriétaire.

Québec et Lévis achèteront cette semaine pour une valeur de 5000 $ et 2500 $, respectivement, d'actions avec droit de vote.

Régis Labeaume veut ainsi obtenir un « droit parole » à l'assemblée annuelle du CN, qui se tient habituellement en avril. Les maires des deux villes y assisteront.

« Normalement, lorsque tu es actionnaire, tu te présentes à l'assemblée annuelle et tu as le droit d'intervenir. Je ne sais pas s'ils vont se donner des règles en nous voyant venir. J'espère que non. Mais on a bien l'intention d'intervenir », a soutenu le maire de Québec, Régis Labeaume.

LIRE AUSSI:

» Régis Labeaume trouve le CN «arrogant et méprisant» (VIDÉO)

» Les gouvernements avancent 100 millions $ et font appel au CN

» #PaintYourBridgeBill: des citoyens interpellent Bill Gates (VIDÉOS)

À environ 83 $ l'action, la Ville de Québec pourra acheter entre 50 et 60 parts, qui seront revendues après l'assemblée, a précisé Régis Labeaume.

De son côté, le maire de Lévis, Gilles Lehouillier, croit que cette initiative peut avoir « beaucoup d'impacts ».

« Ça nous donne quand même un droit de parole si petit soit-il. Notre droit de parole, on va en profiter pour sensibiliser l'ensemble des actionnaires du Canadien National », a affirmé Gilles Lehouillier.

Une résolution a été votée au conseil municipal de Québec pour autoriser le maire à voter lors de l'événement au nom de la Ville.

Autres démarches

La Ville de Québec poursuit en parallèle les démarches pour faire inscrire le pont de Québec sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Le gouvernement fédéral, qui doit donner son accord pour que le pont soit d'abord inscrit sur la liste incitative, se serait montré réceptif. « Il y a une sensibilité du côté du gouvernement du Canada. On pense qu'on a des portes ouvertes de ce côté-là », a indiqué la vice-présidente du comité exécutif de la Ville de Québec, Julie Lemieux.

Une équipe de fonctionnaires de la Ville poursuit également la préparation du dossier de candidature.

Après avoir tenté en vain d'interpeler le principal actionnaire du CN, Bill Gates, le maire de Québec avait fait savoir qu'il s'attaquerait à d'autres actionnaires de la compagnie ferroviaire, dont la Caisse de dépôt et placement du Québec. Le maire a affirmé lundi avoir parlé à certaines personnes de la Caisse, mais pas au chef de la direction, Michael Sabia.

La mobilisation pour le pont de Québec a commencé l'automne dernier avec l'annonce commune des trois paliers de gouvernement d'investir 100 millions de dollars pour repeinturer la structure si le CN en faisait autant. Or, le CN refuse catégoriquement de payer ces travaux.

Réactions de Démocratie Québec

De son côté l'opposition affirme que Régis Labeaume multiplie les coups d'éclat sans grands résultats.

« Entre vous et mois ça donne pas grand chose, elle est où la réponse de Bill Gates? Elle est où? Est-ce qu'on à eu une réponse? Ça été un coup d'éclat, mais c'est tombé à l'eau », soutient Paul Shoiry, chef de Démocratie Québec.

D'ailleurs, les trois représentants de l'opposition ont voté contre la motion autorisant le maire à se rendre à la réunion du CN. « Ce n'est pas justifié d'acheter des actions pour que le CN connaisse la position de la Ville de Québec. Le CN connaît très bien la position de la Ville de Québec. Je pense que c'est du Vaudeville et du spectacle », a affirmé monsieur Shoiry.

Pour voir le bulletin complet ou pour d’autres vidéos de l’émission Ça commence bien!, rendez-vous sur le site de V Télé.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Des ponts remarquables dans le monde