NOUVELLES

Le procureur tué voulait réclamer l'arrestation de la présidente argentine

03/02/2015 04:58 EST | Actualisé 05/04/2015 05:12 EDT

BUENOS AIRES, Argentine - Des policiers enquêtant sur la mort du procureur ayant accusé Cristina Kirchner d'avoir accepté de couvrir les présumés responsables d'un attentat en 1994 ont déclaré avoir découvert un document écrit dans lequel il réclamait l'arrestation de la présidente argentine.

La procureur Viviana Fein, qui est chargée de l'enquête, a indiqué que le brouillon d'un mandat d'arrestation avait été retrouvé dans une poubelle de l'appartement où le cadavre d'Alberto Nisman a été découvert le 18 janvier. Ce document ne faisait pas partie de la plainte déposée par le procureur en cour fédérale quelques jours avant sa mort.

M. Nisman a été retrouvé mort d'une balle à la tête dans sa salle de bain, quelques heures avant qu'il ne comparaisse devant le Congrès argentin pour préciser ses accusations contre Mme Kirchner d'avoir voulu protéger les responsables d'un attentat à la bombe commis contre le plus grand centre communautaire de Buenos Aires en 1994. Cet acte terroriste avait coûté la vie à 85 personnes. La présidente argentine a réfuté les accusations.

La mort du procureur n'a toujours pas été élucidée.

Le quotidien argentin Clarin a publié mardi une copie du brouillon portant la date de juin 2014. Il écrit aussi que le procureur avait envisagé de demander l'arrestation du ministre des Affaires étrangères Hector Timerman et d'autres responsables du gouvernement.

PLUS:pc