NOUVELLES

La Jordanie va exécuter la jihadiste irakienne réclamée par l'État islamique

03/02/2015 03:47 EST | Actualisé 03/02/2015 03:47 EST
Balkis Press/ABACA
File photo dated 2006 of Iraqi terrorist Sajeda Mubarak Atrous Al Rishawi during her trial in Amman, Jordan. Sajida Mubarak Atrous al-Rishawi, who is in her 40s, is a failed suicide bomber who conspired with her husband to wear bomb belts packed with ball bearings to destruct themselves and others at a wedding reception in the Radisson SAS hotel in Amman in November 2005. The family of the Japanese hostage Kenji Goto Jogo received an audio message, which purportedly hears him saying that he will not be killed if al-Rishawi is released by Jordanian authorities. A photo released alongside the recording claimed to show that his "cellmate" Haruna Yakuwa, another Japanese national, had been decapitated by Isis .Photo by Balkis Press/ABACAPRESS.COM

La jihadiste irakienne emprisonnée en Jordanie et réclamée par le groupe Etat islamique sera exécutée mercredi, a indiqué mardi un responsable de la sécurité, peu après qu'Amman eut menacé l'EI d'une riposte "terrible" à l'exécution de son pilote.

Le groupe jihadiste a affirmé mardi dans une vidéo aux images insoutenables qu'il a brûlé vif un pilote jordanien capturé en décembre.

L'EI avait dit ces derniers jours qu'il laisserait la vie sauve au pilote Maaz al-Kassasbeh si Amman relâchait la jihadiste irakienne Sajida Al-Rishawi mais les autorités jordaniennes réclamaient d'abord des preuves de vie de leur soldat.

"La peine de mort à l'encontre de (...) Sajida Al-Rishawi sera exécutée demain à l'aube", a indiqué à l'AFP une source de sécurité jordanienne s'exprimant sous couvert de l'anonymat.

Cette Irakienne avait été condamnée à mort pour sa participation à des attentats meurtriers en 2005 à Amman.

"L'exécution de cette peine de mort concernera un groupe de jihadistes, avec à sa tête Rishawi, ainsi que l'Irakien Ziad Karbouli, un responsable de l'organisation Al-Qaïda, et des responsables d'attaques contre les intérêts jordaniens", a précisé la source de sécurité.

"La réponse de la Jordanie sera ferme, terrible et forte", avait indiqué plus tôt à la télévision publique le ministre de l'Information Mohammad Momani.

"Celui qui doutait de la barbarie de l'organisation EI, en voici la preuve (...) et celui qui doutait de l'unité des Jordaniens, on lui prouvera le contraire", a ajouté M. Momani, également porte-parole du gouvernement.

"Le pilote n'appartenait pas à une tribu spécifique ou à un gouvernorat spécifique, il était le fils de tous les Jordaniens qui sont unis comme ils l'ont toujours été dans leur Histoire", a-t-il encore dit.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

L'État islamique en 7 points