NOUVELLES

La dette des ménages est contrebalancée par la valeur des actifs, dit une étude

03/02/2015 04:27 EST | Actualisé 05/04/2015 05:12 EDT

MONTRÉAL - Même si leur dette a doublé entre 1999 et 2012, les Québécois se trouvent dans une position plus avantageuse par rapport aux ménages ontariens et du reste du Canada grâce à la progression de la valeur de leurs actifs.

C'est le constat dressé par une étude dévoilée mardi par l'Institut de la statistique du Québec (ISQ), qui prévient toutefois que plusieurs facteurs pourraient toutefois venir modifier le portrait actuel.

Si l'endettement moyen des ménages québécois est passé de 35 100 $ à 69 200 $ — en dollars constants de 2012 — au cours de cette période, la valeur moyenne de leurs actifs a bondi de 84 pour cent, passant de 295 900 $ à 544 800 $.

Le document signé par Marc-André Gauthier souligne que le ratio des dettes sur les actifs des Québécois se chiffrait à près de 13 pour cent, alors qu'il était de 14,3 pour cent du côté des ménages en Ontario.

Toutefois, l'étude rappelle que cet indicateur présente «certaines limites» et qu'il ne permet pas, entre autres, d'évaluer le service de la dette pour chaque ménage.

De plus, le chercheur note, dans ses conclusions, qu'une hausse des taux d'intérêt pourrait rapidement venir compromettre l'équilibre actuel.

«Le bilan financier des Québécois pourrait également se dégrader significativement à la suite d'un recul marqué du marché immobilier et de la dévaluation du prix des propriétés», écrit M. Gauthier.

Par ailleurs, une autre étude rendue publique mardi par l'ISQ souligne que le scénario voulant qu'un faible revenu disponible se traduise par une valeur similaire du patrimoine ne s'applique pas dans une proportion d'un ménage sur cinq.

En dépit de revenus élevés, de jeunes couples avec enfants ayant un niveau plus élevé de scolarité ainsi qu'une hypothèque présentent souvent un «patrimoine plus modeste».

À l'inverse, des retraités, des propriétaires sans hypothèques des personnes seules ou ayant hérité peuvent posséder un meilleur patrimoine financier malgré des revenus plus faibles.

PLUS:pc