NOUVELLES

JO 2016: Le ministre du tourisme du Brésil minimise les problèmes de violence

03/02/2015 02:40 EST | Actualisé 05/04/2015 05:12 EDT

RIO DE JANEIRO - Le ministre du tourisme du Brésil affirme qu'il n'est pas inquiet que la récente recrudescence de violence à Rio de Janeiro puisse dissuader des visiteurs d'assister aux Jeux olympiques l'an prochain.

Vinicius Lages a révélé que des études montrent que l'insécurité n'est pas un souci majeur pour les visiteurs de la ville, qui a longtemps souffert d'agressions fréquentes et d'un taux élevés de meurtres.

Bien que le niveau de violence ait chuté ces dernières années, Rio a vu une récente hausse de l'insécurité, notamment en raison d'une vague très médiatisée de décès par balles perdues et une série de vols sur ses plus célèbres plages.

«Nous ne croyons pas que cela ait un impact négatif, a affirmé Lages à des journalistes en marge d'une conférence sur le tourisme et les Jeux olympiques, qui seront présentés à Rio du 5 au 21 août 2016.

«Il y a d'autres endroits dans le monde qui traversent des moments comme ceux-ci sans que cela fasse fuire les touristes, a-t-il ajouté, citant l'une des destinations touristiques les plus prisées au monde, Paris, en faisant apparemment référence aux attaques terroristes du mois dernier où des journalistes d'une revue satirique ont été ciblés. Dans toutes les études que nous avons faites, la sécurité ne semble pas être un problème.»

L'inquiétude au sujet de la violence à Rio a augmenté au cours des dernières semaines. Presque trois douzaines de personnes ont été atteintes par des balles perdues depuis le début de l'année au milieu d'une répression policière sur les gangs criminels qui a conduit à des affrontements armés qui ont blessés des passants.

Pendant ce temps, des centaines de policiers ont été déployés sur les plages de Copabacana et Ipanema à Rio pour réprimer des vols en série perpétrés par des bandes de jeunes hommes et garçons pauvres qui ont créé le chaos récemment.

«Nous devons travailler fort pour montrer que le Brésil est préparé», a déclaré Lages.

Il a également minimisé tout impact sur les Jeux olympiques d'une sécheresse persistante qui a provoqué une crise de l'énergie hydroélectrique au Brésil. Les réservoirs desservant les trois plus grandes villes, Rio, Sao Paulo et Belo Horizonte, sont à des niveaux historiquement bas, ce qui a incité les autorités des trois villes à envisager un rationnement de l'eau au cours des prochains mois.

Lages et les fonctionnaires de la ville présents à la conférence ont insisté pour dire que les Jeux olympiques permettrait au Brésil de devenir une destination touristique de choix.

Une étude récente de la firme de recherche Euromonitor International a montré le Brésil comptait une seule ville parmi les 100 meilleures destinations touristiques du monde en 2013. Rio s'est classé au 92e rang, loin derrière des destinations voisines comme Lima, au Pérou (31) et Buenos Aires, en Argentine (64).

PLUS:pc