NOUVELLES

Anna Fenninger remporte le super G des Mondiaux devant Tina Maze et Lindsey Vonn

03/02/2015 03:37 EST | Actualisé 05/04/2015 05:12 EDT

BEAVER CREEK, États-Unis - Anna Fenninger venait tout juste de franchir la ligne d'arrivée quand elle a levé la tête et vu «nouvelle meneuse» sur l'écran.

Dans sa célébration, elle s'est laissée choir au sol, le visage dans la neige. Si on s'attendait à ce que Lindsey Vonn fasse la fête, c'est plutôt l'Autrichienne qui a volé la vedette.

Fenninger a ajouté un titre mondial du super G à sa médaille d'or olympique de la discipline, quand elle a remporté mardi la compétition dans la cour arrière de Vonn disputée sur une piste raccourcie et par forts vents.

Elle a trouvé la ligne parfaite sur la Raptor pour inscrire un chrono d'une minute et 10,29 secondes et devancer la Slovène Tina Maze par trois centièmes de seconde. Vonn (1:10,44), ralentie par une bourrasque qui l'a forcée à se relever en début de parcours, a terminé en troisième place.

«C'est une sensation extraordinaire, a déclaré Fenninger. Je n'arrive pas à décrire ce que cela représente.»

Fenninger comprend la pression sous laquelle se retrouvait Vonn, elle qui avait participé aux championnats mondiaux à Schladming, en Autriche, en 2013.

Et elle sait à quel point il est important que Vonn obtienne de bons résultats pour le développement du ski alpin aux États-Unis. Elle se sentait un peu mal d'avoir gâché la fête, mais juste un peu.

«Ici, ils savent qui est Lindsey Vonn et ils la regardent, mais ils nous regardent aussi, a déclaré Fenninger. Ça mousse la popularité de notre sport, ce qui est très important.»

La Québécoise Valérie Grenier, âgée de 18 ans seulement, a inscrit le meilleur résultat canadien avec une 19e place. L'Ontarienne Larisa Yurkiw a pris le 28e rang, tandis que Marie-Michèle Gagnon a raté une porte en haut de parcours et n'a pas complété l'épreuve.

«Je visais un autre top-30. C'est mon meilleur résultat en Coupe du monde et j'en voulais un autre aux Championnats du monde. Je n'avais toutefois pas d'objectif précis, je voulais juste faire de mon mieux», a commenté Grenier, une résidante de Mont-Tremblant qui avait pris le 13e rang du super-G de Saint-Moritz il y a une dizaine de jours.

«Je suis vraiment contente de mon résultat, mais mon ski n'était pas à son meilleur. J'ai connu de bonnes sections, mais d'autres où j'étais un peu basse sur la ligne. Il y a aussi eu un saut que je n'ai vraiment pas bien exécuté. En général, je suis quand même satisfaite.»

Vonn, la favorite de cette course disputée près de chez elle, a momentanément détenu la tête du classement, semant l'hystérie parmi les spectateurs sur place. Ça a toutefois été de courte durée: Maze s'est élancée immédiatement après elle et a réussi un meilleur temps, réduisant la foule au silence.

«Je pensais avoir plutôt bien skié, a raconté Vonn. Je suis heureuse de ma performance. Je suis heureuse du résultat. J'aurais simplement aimé que les conditions soient meilleures.»

Trois skieuses plus tard, Fenninger, médaillée d'or des Jeux de Sotchi, prenait la tête pour ne jamais la perdre. Elle mettait du même coup un terme au règne de Maze aux Mondiaux.

Fenninger connait une belle séquence, elle qui a gagné le globe de cristal du classement général de la Coupe du monde en 2014. Elle a mentionné qu'elle ne ressentait pas beaucoup de pression avant la course de mardi.

«J'étais plutôt détendue ce matin, a-t-elle dit. Je savais que je pouvais gagner.»

PLUS:pc