NOUVELLES

Yémen: la milice des houtis voudrait être dans l'armée et la police

02/02/2015 05:50 EST | Actualisé 04/04/2015 05:12 EDT

SANAA, Yémen - Les rebelles chiites du Yémen exigeraient que leur milice fasse partie de l'armée et de la police en retour d'une levée du maintien à résidence du président du pays, Abed Rabbo Mansour Hadi, et de membres de son cabinet.

Cette requête des rebelles houthis survient alors qu'ils contrôlent la plupart des édifices gouvernementaux de la capitale, Sanaa, de même que quelques installations militaires importantes.

Un vétéran politicien yéménite, Abdullah Noaman, affirme que la demande des houthis avait incité le Parti Nasserite dont il fait partie à se retirer des pourparlers avec ces rebelles chiites.

La milice des houthis comprend environ 20 000 membres. Ses leaders ont lancé dimanche un ultimatum de trois jours aux autorités pour permettre l'intégration de leurs troupes.

PLUS:pc