NOUVELLES

Un indice du secteur manufacturier recule à son plus faible niveau en 21 mois

02/02/2015 04:11 EST | Actualisé 04/04/2015 05:12 EDT

TORONTO - Un indicateur mensuel de la santé du secteur manufacturier canadien a reculé en janvier à son plus faible niveau en près de deux ans.

L'indice des directeurs d'achats de l'industrie manufacturière canadienne de la Banque Royale a retraité à 51 points le mois dernier, ce qui signifie que les fabricants ne s'attendent qu'à une amélioration marginale des conditions d'affaires en ce début d'année 2015.

Cela offre un fort contraste avec l'optimisme qui régnait dans les derniers mois de 2014, avant l'écroulement soudain des prix du pétrole brut de novembre.

Toute lecture de l'indice supérieure à 50 points signale que le secteur manufacturier prend de l'expansion.

L'indice de la Banque Royale avait atteint 55,3 points en octobre et en novembre — son plus haut niveau depuis novembre 2013 — et était resté élevé à 53,9 points en décembre.

Le recul du mois de janvier à 51 points est le plus important déclin de la confiance d'ensemble parmi les fabricants canadiens. L'indice n'avait pas été aussi faible depuis avril 2013.

Selon la Royale, le plus récent sondage auprès des gestionnaires en approvisionnement canadiens signale que la production et les nouvelles commandes ont connu une croissance bien plus lente en janvier que lors des mois précédents, et que l'emploi a reculé pour la première fois depuis le début de 2014.

Statistique Canada a indiqué la semaine dernière que la faiblesse du secteur manufacturier canadien expliquait essentiellement le déclin inattendu du produit intérieur brut canadien en novembre. Celui-ci a retraité de 0,2 pour cent par rapport au mois d'octobre.

Le cours mondial du pétrole brut — un ressource fortement exportée par le Canada et un moteur clé de croissance économique, notamment pour le secteur manufacturier — a reculé bien en deçà des 50 $ US le baril, alors qu'il était de plus de 100 $ US le baril l'été dernier. Son déclin s'est accéléré à la fin novembre, après que l'Arabie saoudite eut indiqué qu'elle ne réduirait pas sa production de pétrole pour appuyer le prix du brut.

Lundi, le cours du pétrole brut a clôturé à 49,57 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York, en hausse de 1,33 $ US. En comparaison, il était d'environ 79 $ US le baril au début novembre.

PLUS:pc