NOUVELLES

Nico Rosberg cherche les petits détails quiferont une grosse différence

02/02/2015 03:25 EST | Actualisé 04/04/2015 05:12 EDT

XÉRÈS, Espagne - Afin de doubler Lewis Hamilton, actuel champion du monde de Formule Un et son coéquipier chez Mercedes, Nico Rosberg étudie sa respiration.

Après avoir échappé le titre de façon dramatique la saison passée, Rosberg cherche à s'améliorer.

L'Allemand tente pour ce faire de perfectionner ses techniques de respiration afin de s'améliorer du «un ou deux pour cent» qui pourrait faire la différence cette saison.

Rosberg a mieux fait que Hamilton en qualifications la saison passée, récoltant 11 poles contre sept pour son coéquipier. Mais une fois en course, c'est l'Anglais qui a eu le dessus, signant 11 gains contre cinq. Ces chiffres ne cessent d'embêter Rosberg, qui est déterminé à trouver les petits détails qui lui permettront de renverser la vapeur.

«J'ai appris des trucs au cours de l'hiver. L'un de ceux-là est que je peux travailler la façon dont je respire dans la voiture, a expliqué Rosberg. Quand nous manoeuvrons des virages à haute vitesse, nous retenons notre souffle, en raison de la force centrifuge trop importante. Je ne veux pas vous en dire trop, pour ne pas compromettre mes secrets.»

Rosberg a également modifié son entraînement.

«Je veux être davantage en forme à la fin des courses, a indiqué le pilote de 29 ans. Ce un ou deux pour cent fera une bonne différence au final.»

Hamilton a battu Rosberg de 67 points l'an dernier, un écart exagéré par les points doubles offerts lors de la dernière course du calendrier. Rosberg aurait pu rafler le titre s'il l'avait emportée et que Hamilton avait terminé troisième, par exemple. Mais Hamilton a gagné le dernier Grand Prix et Rosberg, ennuyé par des problèmes techniques, a terminé 14e et n'a pas récolté de point.

Il n'a pas mis de temps à s'en remettre.

«La vie est redevenue bien rapidement normale pour moi, après un ou deux jours, a-t-il insisté. Je suis toujours motivé, mais cette fois, j'en sais un peu plus. J'ai l'expérience acquise l'an dernier et je sais à quel point c'est bon de gagner des courses, à quel point c'est bon de battre Lewis.»

Les sentiments étaient exacerbés l'an dernier en raison de la tension entre les deux pilotes. Cette tension a mené à plusieurs querelles, Hamilton accusant même son coéquipier de l'avoir délibérément heurté au Grand Prix de Belgique, en août.

Cette tension a quelque peu diminué quand Rosberg a chaleureusement félicité Hamilton — son ami depuis leurs années de karting — mais le directeur de l'écurie, Toto Wolff, n'exclut pas que l'histoire se répète.

«Je ne berce pas de l'illusion que 2015 sera une année plus facile, a dit Wolff. À cette étape de leur vie, ils sont coéquipiers, mais aussi compétiteurs. C'est de cette façon que ça fonctionne. Ça ne donne rien d'espérer l'harmonie quand elle est inaccessible.»

Mercedes aurait pu éteindre le feux allumé au circuit de Spa Francorchamps en imposant des consignes d'écurie, mais malgré l'animosité que cela a créé, elle a laissé ses pilotes lutter entre eux, pour autant qu'ils acceptaient de ne plus créer de controverse.

«C'est comme ça quand une équipe prend du gallon. La contrepartie — l'intense compétition — nous allons vivre avec, a ajouté Wolff. Nous avons appris de la dernière saison. Nous avons pris de la maturité comme équipe, les pilotes aussi.»

PLUS:pc