NOUVELLES

L'Impériale ne changera pas de stratégie malgré la chute des prix du pétrole

02/02/2015 08:26 EST | Actualisé 04/04/2015 05:12 EDT

CALGARY - La Pétrolière Impériale (TSX:IMO) n'a pas l'intention de modifier son plan d'affaires au cours de la prochaine année en dépit de la dégringolade des prix du brut sur les marchés.

Le producteur et raffineur de pétrole établi à Calgary, en Alberta, ira de l'avant avec deux importants projets, soit l'expansion de sa mine de sables pétrolifères de Kearl, au nord de Fort McMurray, ainsi que son projet Nabiye, à Cold Lake.

«Le contexte commercial de ces derniers mois, marqué par la chute tragique des prix du pétrole brut sur le marché international, constitue une illustration du caractère cyclique du secteur pétrolier et gazier, a expliqué la société dans un communiqué.

«L'Impériale planifie et exploite ses activités selon une vision à long terme qui se traduit par une résilience dans diverses conditions du marché.»

Depuis le début de l'année 2015, le prix du baril de pétrole a évolué sous la barre des 50 US $ le baril — une baisse marquée par rapport à 107 $ US en juin dernier.

Même si l'Impériale a l'intention de continuer de veiller sur les conditions du marché, ses plans d'investissement à court terme resteront «en grande partie inchangés», a souligné l'entreprise.

Toutefois, ses dépenses en immobilisations et celles consacrées à l'exploration devraient osciller aux alentours de 4 milliards $, soit 29 pour cent de moins qu'en 2014, lorsqu'elles avaient été de 5,65 milliards $.

Évaluée à 8,9 milliards $, l'expansion du projet de Kearl devrait permettre de doubler la production quotidienne de la première phase, qui est de 110 000 barils par jour.

Pour ce qui est de sa performance financière du quatrième trimestre, l'Impériale a vu son bénéfice net glisser de 36 pour cent, à 671 millions $, ou 79 cents par action, comparativement à 1,056 milliard $ ou 1,24 $ par action l'an dernier.

La production brute de bitume de Kearl n'a pas été à la hauteur des attentes au cours de cette période, avec une moyenne de 66 000 barils par jour. L'usine a subi un arrêt d'exploitation préventif au cours en novembre à la suite de vibrations excessives dans le concasseur. En excluant cet arrêt, la production moyenne quotidienne a atteint 87 000 barils par jour.

De plus, la quote-part de la compagnie dans la production brute de Syncrude au cours du quatrième trimestre s'est élevée à 73 000 barils par jour, en baisse par rapport aux 77 000 barils à la même période l'an dernier, principalement en raison d'activités d'entretien.

Pour le quatrième trimestre, la production s'est élevée en moyenne à l'équivalent de 315 000 barils de pétrole, une baisse de 14 000 barils par rapport à la même période en 2013.

Pour l'ensemble de l'exercice 2014, les profits de l'Impériale se sont élevés à 3,785 milliards $, le deuxième plus élevé dans l'histoire de la compagnie.

La production annuelle s'est élevée en moyenne à l'équivalent de 310 000 barils de pétrole par jour, soit une hausse de 12 pour cent par rapport à 2013, excluant les cessions.

L'action de l'Impériale a grimpé lundi de 2,11 $, soit 4,5 pour cent, à la Bourse de Toronto, où elle a clôturé à 49,35 $.

PLUS:pc