NOUVELLES

Les titres du secteur de l'énergie ont fait grimper la Bourse de Toronto

02/02/2015 05:17 EST | Actualisé 04/04/2015 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé lundi sur un gain de plus de 200 points, soutenue par la vigueur des actions du secteur de l'énergie, alors que certains opérateurs estiment que le cours du pétrole pourrait avoir touché son creux.

L'indice composé S&P/TSX a bondi de 226,99 points pour terminer la séance à 14 900,47 points.

Le dollar canadien s'est pour sa part apprécié de 0,84 cent US à 79,31 cents US.

Les principaux indices boursiers new-yorkais ont aussi clôturé en forte hausse, se remettant de leur déception initiale en raison de la publication de moins bonnes données que prévu sur le secteur manufacturier.

La moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a avancé de 196,22 points à 17 361,17 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a gagné 25,86 points à 2020,85 points et que l'indice composé du Nasdaq a pris 41,45 points à 4676,69 points.

Le secteur de l'énergie du parquet torontois a grimpé de 4,5 pour cent, alors que le cours du pétrole brut progressait pour une deuxième séance de suite. Le prix du brut a gagné 1,33 $ US à 49,57 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York. Il avait bondi vendredi de près de 4 $ US.

Les investisseurs ont en outre tenu compte de la publication des résultats trimestriels de la Pétrolière Impériale (TSX:IMO). L'entreprise de Calgary a engrangé un bénéfice de 671 millions $, soit 79 cents par action, ce qui s'est avéré supérieur aux attentes des analystes. Ce résultat était inférieur de 36 pour cent par rapport à l'an dernier, tandis que la production a atteint en moyenne l'équivalent de 315 000 barils de pétrole, contre 329 000 barils un an plus tôt. Son action a avancé de 2,11 $, soit 4,5 pour cent, à 49,35 $ à la Bourse de Toronto.

Le titre de Canadian Oilsands (TSX:COS) a aussi fortement avancé, prenant 20,4 pour cent à 9,45 $, après que Valeurs mobilières TD eut révisé à la hausse son cours cible pour le porter à 8,50 $, contre 8,00 $ précédemment.

Les prix des métaux ont terminé la journée dans un ordre dispersé, le cuivre étant cependant resté stable à 2,49 $ US la livre à New York. Le secteur torontois des métaux et minerais diversifiés a gagné quatre pour cent.

Le secteur de la finance a aussi appuyé les gains du TSX, avec une hausse de 1,45 pour cent.

Le secteur aurifère est resté stable, pendant que le cours du lingot d'or a retraité de 2,30 $ à 1276,90 $ US l'once à New York.

Entre-temps, l'institut américain des gestionnaires en approvisionnement a indiqué que l'expansion du secteur manufacturier des États-Unis avait ralenti en janvier pour un troisième mois consécutif, alors que le dollar américain et l'impact de l'écroulement du cours du pétrole retardait les dépenses des entreprises. L'indice de l'institut s'est établi à 53,5 points, contre 55,5 points en décembre.

Les marchés se montrent sensibles à tout signe de faiblesse de l'économie américaine, puisqu'elle est considérée comme la principale source de croissance pour l'économie mondiale. La croissance en Chine s'est stabilisée et la Banque centrale européenne se lance tout juste dans un programme d'assouplissement quantitatif visant à stabiliser l'économie de la zone euro et à faire grimper son inflation.

PLUS:pc