NOUVELLES

Le procès de Dominique Strauss-Kahn pour proxénétisme débute à Lille

02/02/2015 03:11 EST | Actualisé 04/04/2015 05:12 EDT

PARIS - Dominique Strauss-Kahn a comparu en cour lundi pour faire face à l'accusation d'avoir participé à un réseau de prostitution international mis sur pied pour lui fournir des prostituées lors d'orgies ayant lieu dans des hôtels de luxe en France et aux États-Unis.

Le procès de l'ancien directeur du Fonds monétaire international (FMI), à une certaine époque considéré comme favori pour devenir président de la France, a débuté à Lille, dans le nord du pays. Il fait face à des accusations de proxénétisme aggravé et d'avoir participé à un réseau de prostitution.

Strauss-Kahn est arrivé dans une voiture noire avec des vitres teintées et s'est rendu dans un stationnement souterrain alors que les autres accusés sont entrés dans le palais de justice, accompagnés de leurs avocats et surveillés par la police et une présence militaire, ayant dû traverser une foule de journalistes et de caméras.

L'économiste français, largement connu comme étant simplement DSK, fait face à 10 ans de prison et à une amende de 1,5 million d'euros (2,1 millions $ CAN) alors qu'il se rend à procès avec une douzaine d'autres hommes d'affaires français et belges et de policiers.

Le procès devrait durer trois semaines, et il n'est pas prévu que Strauss-Kahn témoigne avant le 10 février.

Les enquêteurs ont recueilli des centaines de pages de témoignages de prostituées décrivant les orgies qui avaient apparemment été organisées par Strauss-Kahn, 65 ans, et les autres accusés, à l'Hôtel Carlton de Lille, près de la frontière belge.

Strauss-Kahn affirme qu'il s'agissait d'activités «libertines» mais insiste qu'il ne savait pas que les femmes qui y ont participé étaient des prostituées.

Il n'est pas illégal de payer pour des services sexuels en France, mais il est contraire à la loi de solliciter ou de gérer une entreprise de prostitution.

Des centaines de journalistes couvrent le procès, en faisant ainsi l'une des causes les plus médiatisées depuis des années.

Peu après que le nom de Strauss-Kahn soit ressorti dans ce qui est devenu connu sous le nom de «l'affaire Carlton», la police française l'a arrêté et interrogé pendant 30 heures en 2012, dans le cadre de leur enquête sur le réseau de prostitution.

Les prostituées questionnées ont déclaré qu'entre 2009 et 2011 — précisément au moment où les dirigeants du monde se tournaient vers le chef du FMI pour trouver une solution à la crise économique — Strauss-Kahn organisait des orgies dans de luxueux hôtels de Paris et aussi à Washington.

En 2011, Strauss-Kahn avait aussi été accusé d'avoir agressé sexuellement une femme de chambre à New York, des accusations qui ont mis fin à sa fulgurante carrière en finance.

PLUS:pc