NOUVELLES

Les Hongrois manifestent pour la démission d'un gouvernement trop près de Moscou

01/02/2015 03:56 EST | Actualisé 03/04/2015 05:12 EDT

BUDAPEST, Hongrie - Des milliers de Hongrois réclamaient la démission du gouvernement du premier ministre, Viktor Orban, dimanche, à la veille d'une visite de la chancelière allemande, Angela Merkel.

Environ 3000 personnes ont participé au rassemblement nommé «Le printemps arrive, Orban part», devant le parlement. Le parti Fidesz a facilement remporté trois élections l'an dernier, mais sa popularité est en chute libre depuis sa tentative en octobre — et abandonnée depuis — de faire adopter une taxe sur l'utilisation de l'Internet.

Certains manifestants s'adressaient directement à Angela Merkel, qui rencontrera M. Orban, lundi. Sur des pancartes, ils avaient inscrit: «Angela, ne négociez pas avec la mafia». Ils brandissaient des drapeaux de l'Union européenne.

Un des organisateurs a affirmé que le but du rassemblement était de démontrer que la majorité de la population n'appuyait pas les politiques du premier ministre «qui se rapprochent de Vladimir Poutine». La majorité de la population veut faire partie de l'Union européenne, a-t-il dit.

Les rapports de M. Orban avec Moscou, notamment une entente avec la Russie pour construire de nouveaux réacteurs à l'usine nucléaire de la Hongrie et un prêt de 10 milliards d'euros pour financer le projet, seront au programme de la rencontre entre Mme Merkel et M. Orban.

D'autres sujets de discussion pourraient être soulevés, dont une série de taxes spéciales pour les entreprises multinationales et la montée du parti d'extrême-droite Jobbik.

M. Orban entame la première année de son mandat de quatre ans. Une manifestante, Zsuzsa Cegledi, a affirmé vouloir des élections hâtives pour chasser ce gouvernement, corrompu selon elle.

«Tout atterrit dans les poches d'Orban et de son entourage», a-t-elle déclaré, debout sur la place Kossuth.

PLUS:pc