NOUVELLES

Brady est le joueur par excellence du Super Bowl pour une troisième fois

01/02/2015 10:40 EST | Actualisé 03/04/2015 05:12 EDT

GLENDALE, États-Unis - Quand il était enfant, des années avant de devenir un grand quart, Tom Brady idolâtrait Joe Montana.

Maintenant, à l'âge de 37 ans, Brady compte autant de championnats du Super Bowl — et de titres de joueur par excellence du Super Bowl — que le membre du Temple de la renommée du football.

Brady a complété 37 de ses 50 passes pour 328 verges de gains et quatre touchés, à quatre receveurs différents, et il a été 8-en-8 lors de la séquence qui a fait la différence avec un peu plus de deux minutes à faire dimanche.

Cette performance, et l'interception clé du demi de coin recrue Malcolm Butler, a permis aux Patriots de la Nouvelle-Angleterre de signer une victoire de 28-24 face aux Seahawks de Seattle.

Brady n'a toutefois pas été brillant du début à la fin. Il a été victime de deux interceptions — une profondément dans le territoire des Seahawks au premier quart et l'autre au troisième quart qui a permis aux Seahawks d'inscrire des points.

C'est une des raisons pour lesquelles les Patriots se sont retrouvés dans un déficit de 24-14 au début du quatrième quart, mais Brady a ensuite orchestré la remontée.

«Ce n'est pas comme ça que nous espérions gagner. Évidemment, les deux interceptions n'ont pas aidé, a noté Brady. Ç'a pris beaucoup de caractère. Notre équipe a fait preuve de détermination pendant toute la saison. Nous ne nous sommes jamais remis en question et c'est ce que ça prend. Nous avons vaincu une excellente machine de football. Je suis simplement heureux pour notre équipe.»

Assis dans les billets de sa famille au Candlestick Park de San Francisco quand il était petit, Brady portait un chandail no 16 à l'effigie de Montana et encourageait l'équipe de son joueur préféré.

Brady a réussi une belle imitation de «Joe Cool» face aux Seahawks.

Il a d'abord rejoint Danny Amendola sur quatre verges pour un majeur avec environ huit minutes à faire. Il s'agissait pour Brady d'une 12e passe de touché en carrière au Super Bowl, une de plus que le record de la NFL qui appartenait à Montana. Puis, avec 2:02 à écouler au cadran, Brady en a ajouté une 13e en visant Julian Edelman sur trois verges pour placer les Pats en avant pour de bon.

Brady s'est alors tourné vers ses coéquipiers et a levé le poing droit.

Il a toutefois dû attendre l'interception de Butler quand les Seahawks étaient à la porte des buts avec quelques secondes à faire avant de célébrer. Il a alors commencé à sauter sur les lignes de touche et il est allé faire l'accolade à l'entraîneur-chef Bill Belichick.

Brady, Montana et Terry Bradshaw, des Steelers de Pittsburgh, sont les seuls quarts partants à avoir gagné quatre fois le Super Bowl.

Belichick et Brady avaient aussi triomphé lors des saisons 2001, 2003, 2004. Brady avait été nommé joueur par excellence lors de leurs deux premiers triomphes.

Cependant, la victoire de dimanche survient après une décennie sans triomphe lors de la grande finale, et après des défaites au Super Bowl face aux Giants de New York lors des campagnes 2007 et 2011.

«L'aventure a été longue. Ça fait 15 ans et nous avons connu deux défaites difficiles au Super Bowl, a rappelé Brady. Ça s'est encore joué à la toute fin et cette fois, nous avons réussi les jeux importants.»

PLUS:pc