NOUVELLES

Price brille encore et Pacioretty procure une autre victoire de 1-0 au Canadien

31/01/2015 03:49 EST | Actualisé 02/04/2015 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le Canadien est parvenu, samedi, à mettre fin à la domination des cinq dernières années des Capitals de Washington au Centre Bell. Pour un deuxième match de suite, Max Pacioretty a été le seul marqueur et le Tricolore l'a emporté 1-0.

Pacioretty, avec son 23e de la saison, a mis fin à un duel âprement disputé à 3:08 de la courte période de prolongation. L'attaquant américain a complété la stratégie de Tomas Plekanec, en soulevant la rondelle même s'il avait le défenseur Brooks Orpik sur le dos.

«Il se crée une belle cohésion entre 'Pleky' et moi, a relevé Pacioretty. C'est un joueur qui excelle tant à l'attaque qu'en défense et j'essaie d'apprendre de lui.»

Jeudi, Pacioretty avait permis au Tricolore de vaincre les Rangers de New York 1-0 en temps réglementaire.

«'Plek' a fait un très beau jeu sur la séquence, mais c'est le second effort de 'Patch' qui lui a permis de marquer, a fait remarquer l'entraîneur Michel Therrien. C'était une présence sur la glace qui se prolongeait pour eux. Ils ont pris la bonne décision de rester», a ajouté Therrien, avec le sourire.

Le Canadien (32-13-3), qui accuse toujours un point de retard sur le Lightning de Tampa Bay en tête de l'Association Est avec 67 points contre 68, a donc stoppé à sept la série de victoires de Capitals à Montréal, en signant un premier gain depuis le 10 février 2010. Au cours de la séquence, les Capitals (25-14-10) avaient eu le meilleur 25-5 au chapitre des buts, en signant quatre jeux blancs.

Carey Price a de nouveau été l'étoile individuelle du match, en repoussant 36 tirs. Son deuxième blanchissage d'affilée lui permet d'égaler le total de 29 de Patrick Roy dans l'uniforme du Canadien. Son opposant Braden Holtby a été confronté à 30 lancers.

«J'ai joué beaucoup de matchs et j'ai fait partie de plusieurs bonnes équipes», a simplement commenté Price, en regard de la marque de Roy.

Le gardien vedette a encore repoussé les questions au sujet de ses prouesses avec le même flegme que les tirs des adversaires.

«C'est un sport d'équipe, tout le monde apporte sa contribuation aux succès, a-t-il répété. Les gars font tous leur part. Je me fie à eux et ils se fient sur moi. C'est la parfaite harmonie dans le moment.»

Therrien n'a pas voulu dire si Price sera de retour devant le but, dimanche, quand le CH tentera d'étirer sa série de succès à six en recevant les Coyotes de l'Arizona, à la même heure.

Bon et chanceux

Après un premier tiers qui n'a guère été palpitant, les équipes s'affairant surtout à minimiser les erreurs en défense, l'intensité a été au rendez-vous au deuxième vingt.

L'inflexible Plekanec a perdu son sang-froid, en renversant Tom Wilson qui allait être puni pour un coup déloyal à son endroit. Le Canadien a par la suite tenu le coup en infériorité pendant presque quatre minutes d'affilée, et c'était toujours 0-0 après 40 minutes de jeu.

Price a été intraitable et chanceux devant le filet. Les Capitals ont fait résonner le poteau en trois occasions uniquement en deuxième période, incluant deux fois en l'espace de peu de temps au cours de la même supériorité. Alexander Ovechkin a obtenu un des poteaux.

Les visiteurs ont eu le meilleur 16-6 dans les lancers, et ils dominaient 25-13 après deux périodes.

Les hôtes ont curieusement eu leurs meilleures occasions à l'attaque au moment où ils se défendaient à court d'un patineur. Mais Lars Eller a été trop hésitant et Plekanec a tenté une passe trop haute vers Pacioretty, à l'issue de descentes en surnombre.

En troisième, les équipes ont de nouveau resserré le jeu en défense. Chacune n'a pas saisi une occasion en supériorité.

Le Canadien a affiché plus de mordant et il a bien failli se sauver avec la victoire en temps réglementaire. Dans la dernière minute, Subban a vu sa frappe heurter la barre horizontale et Holtby a par la suite réalisé son plus bel arrêt du match face à Plekanec.

«Cette dernière présence en temps réglementaire nous a donnés du rythme pour amorcer la prolongation», a avancé Pacioretty.

PLUS:pc