NOUVELLES

Otages de l'État islamique: impasse dans les négociations selon le Japon

31/01/2015 04:29 EST | Actualisé 02/04/2015 05:12 EDT
Site

TOKYO - Une vidéo mise en ligne tard samedi indique que le groupe armé État islamique (ÉI) a décapité le deuxième otage japonais, le journaliste Kenji Goto. Elle fait craindre le pire pour un autre otage, le pilote jordanien Muath Kaseasbeh.

Le premier ministre japonais Shinzo Abe s'est dit scandalisé par la vidéo publiée sur des sites extrémistes. «Je suis indigné par cet acte de terrorisme immoral et haineux», a-t-il affirmé aux journalistes après avoir convoqué une réunion d'urgence de son cabinet. «Le gouvernement a tout mis en oeuvre pour tenter de le faire libérer, et nous éprouvons de profonds regrets» quant à l'issue de cette situation, a-t-il ajouté.

Le premier ministre Abe a promis que le Japon ne cèderait pas au terrorisme et continuerait d'acheminer de l'aide humanitaire aux pays qui combattent les extrémistes de l'ÉI.

Le journaliste Kenji Goto, 47 ans, a été pris en otage en octobre en Syrie, où il s'était rendu dans l'espoir de faire libérer Haruna Yukawa, un collègue alors détenu par l'ÉI. M. Yukawa aurait été tué depuis, mais les autorités n'ont pas encore authentifié la vidéo le concernant.

Le sort de Kenji Goto a aussi été lié à celui du pilote jordanien Muath Kaseasbeh. Toutefois, la vidéo publiée samedi ne mentionne pas l'aviateur capturé en Syrie en décembre 2014. Le porte-parole du gouvernement jordanien, Mohammed al-Momani, a refusé de commenter la situation.

Plus tôt cette semaine, la Jordanie a proposé de libérer une prisonnière d'Al-Qaïda en échange du pilote, mais la proposition n'a pas eu de suite. Sajijda al-Rishawi est condamnée à mort pour son rôle dans un triple attentat à la bombe dans des hôtels d'Amman en 2005.

Le symbole de l'organe médiatique Al-Furqan, lié au groupe État islamique, figure sur la vidéo de samedi. Même si l'Associated Press n'a pas pu confirmer de manière indépendante l'authenticité de la vidéo, celle-ci est conforme à d'autres images de décapitation mises en ligne par l'ÉI. Le djihadiste à l'accent britannique qui exécute Kenji Goto ressemble à celui qui a déjà été aperçu dans d'autres vidéos du même genre.

À Washington, la Maison-Blanche a confirmé samedi la mort de Kenji Goto, bien qu'elle ne soit pas en mesure pour l'instant de confirmer l'authenticité de la vidéo.

Le président des États-Unis, Barack Obama, a qualifié la décapitation de l'otage japonais de «meurtre odieux» et a affirmé la solidarité de son pays avec le peuple japonais face à cet «acte barbare».

Le premier ministre du Canada, Stephen Harper, a déploré sur Twitter la mort de M. Goto. «Nous sommes de tout coeur avec le Japon», a-t-il écrit.

INOLTRE SU HUFFPOST

Qu'est-ce que l'Etat islamique?